Les détails de l'accord entre ArcelorMittal et le gouvernement révélés

Alors que le gouvernement se refuse à rendre public l'accord conclu le 30 novembre avec ArcelorMittal sur le site de Florange, Le Monde en publie la teneur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les détails de l'accord entre ArcelorMittal et le gouvernement révélés

Largement évoqué, maintes fois promis, l'accord signé le 30 novembre entre Matignon et le groupe sidérurgique ArcelorMittal à propos du site industriel menacé de Florange, en Moselle, n'avait pas encore été dévoilé par Jean-Marc Ayrault.

Le quotidien Le Monde assure s'être procuré une copie du document "de – seulement – deux pages" ce 4 décembre. Loués par le Premier ministre, les 180 millions d'euros d'investissement à Florange seraient "réalisés de manière inconditionnelle", mais selon Le Monde, "les investissements stratégiques" ne représenteraient que 53 millions d'euros de l'ensemble.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des investissements mineurs

Le reste de la somme serait dédié aux "flux d'investissements courants, investissements de pérennité, santé, sécurité et progrès continu, et la maintenance exceptionnelle", décrit le document, comme le craignaient les syndicats.

Fait important : l'accord stipulerait que le train à chaud "fait partie des outils majeurs du dispositif de laminage" et sa production serait maintenue "autour de 2 millions de tonnes par an pour alimenter en bobines l'aval de la Lorraine ".

"Le site de Basse-Indre sera mis en arrêt temporaire"

Concernant le transfert d'activités entre le site de Basse-Indre, en Loire-Atlantique, et Florange, le document préciserait qu'"ArcelorMittal concentrera les activités de l'amont du packaging de l'entité Atlantique et Lorraine sur Florange ", afin de sécuriser l'emploi sur 5 ans.

Mais "l'activité amont de Basse-Indre sera mise en arrêt temporaire" et l'activité de recuit d'Ebange, une usine du groupe située près de Florange, pourra être mise en "arrêt temporaire" elle aussi, "en fonction de l'optimisation des carnets".

"Ce transfert d'activité n'impactera pas les effectifs inscrits à Basse-Indre", assurerait l'accord.

Le reste de la teneur de l'accord à lire sur Le Monde : Florange : "Le Monde" publie le contenu de l'accord secret conclu entre le gouvernement et ArcelorMittal

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS