Les destructions d'emplois ralentissent au 1er trimestre

PARIS (Reuters) - L'économie française a détruit des emplois au début 2010 pour le huitième trimestre consécutif mais les chiffres de l'Insee marquent un net ralentissement que le gouvernement juge encourageant.

Partager

Les destructions d'emplois ralentissent au 1er trimestre

L'emploi salarié marchand a baissé de 0,1% au premier trimestre par rapport au trimestre précédent, avec 9.700 postes détruits, selon l'estimation flash publiée par l'Insee.

Le chiffre du quatrième trimestre 2009 était de 20.400 pertes d'emplois dans les secteurs principalement marchands, après 79.900 au troisième trimestre.

Sur un an, la baisse est de 1,3% avec 209.000 emplois détruits en douze mois, principalement dans l'industrie.

Le nombre des destructions d'emplois avait culminé avec près de 160.000 postes supprimés au premier trimestre 2009, au plus fort de la crise. Le chiffre publié mardi est le plus faible depuis que l'économie a commencé à perdre des emplois au deuxième trimestre 2008.

Dans un communiqué, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a salué le ralentissement des destructions d'emploi qui, selon elle, "constitue un nouvel indicateur de stabilisation du marché du travail en début d'année".

Elle prend note en outre du dynamisme de l'emploi intérimaire "qui reflète les effets de la reprise progressive de l'activité".

Selon l'Insee, l'intérim a poursuivi sa remontée sur les trois premiers mois de l'année avec des effectifs en hausse de 33.200 ou 6,7%.

Après quatre trimestres de fortes baisses entre le deuxième trimestre 2008 et le premier trimestre 2009, les effectifs dans l'intérim s'étaient stabilisés au deuxième trimestre et sont repartis à la hausse au troisième trimestre 2009.

L'HÉMORRAGIE CONTINUE DANS L'INDUSTRIE

Par rapport au premier trimestre 2009, l'emploi intérimaire est en hausse de 20,1%.

"On peut y voir un signe avant-coureur d'une reprise de l'emploi dans l'Hexagone", confirme Alexander Law, économiste au cabinet d'études Xerfi.

"Lorsque l'activité reprend, les entreprises, prudentes, préfèrent en premier lieu recruter des intérimaires avant de faire appel à des CDD puis, en dernier lieu, à des CDI. Mais ce processus prend du temps, ce qui signifie que le marché du travail restera dans un état très dégradé tout au long de 2010".

Les effectifs intérimaires sont comptabilisés dans le secteur tertiaire quelles que soient les missions accomplies.

Le tertiaire a ainsi gagné 30.000 postes mais, hors intérim, en a perdu 3.200.

La construction, grande pourvoyeuse d'emplois en France avant la crise, a encore perdu 10.700 postes au premier trimestre, soit un recul de 49.800 sur un an. Surtout, l'hémorragie s'est poursuivie dans l'industrie avec 29.100 emplois détruits, qui portent à 158.400 le total en un an.

L'emploi salarié dans l'industrie a baissé de 0,9% par rapport à la fin 2009, malgré les enquêtes de conjoncture et les enquêtes PMI qui font état d'une croissance retrouvée dans le secteur.

"Ce que les soldes d'opinion ne peuvent pas montrer, c'est la dégradation d'une rare violence du tissu industriel", souligne Alexander Law. "Ce qui a été perdu pendant la crise ne sera pas retrouvé de sitôt et le niveau d'activité restera faible à proche échéance, ce qui réduit d'autant les besoins de main d'oeuvre".

La statistique de l'Insee confirme les dernières enquêtes PMI, publiées en début de mois par l'institut Markit, qui témoignaient d'une stabilisation de l'emploi dans le secteur privé en France.

"Une stabilisation ne veut pas dire un rebond et une nouvelle amélioration du marché du travail semble peu probable sur le marché de l'emploi si les perspectives de croissance ne se redressent pas", avertissent les économistes de Société générale dans une note.

La croissance n'a été que de 0,1% au premier trimestre, selon l'estimation publiée la semaine dernière par l'Insee.

Les chiffres révisés de l'emploi salarié au premier trimestre seront publiés le 10 juin. La statistique au complet peut être consultée sur le site www.insee.fr

Véronique Tison, édité par Gilles Trequesser

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS