Les députés européens contrôlés positifs au glyphosate

A l'initiative des Verts, une cinquantaine d'eurodéputés avaient accepté de se plier à un test urinaire pour évaluer la concentration en glyphosate, une substance potentiellement cancérigène qu'on retrouve dans certains herbicides comme le fameux Roundup de Monsanto. Les résultats montrent une forte concentration chez l'ensemble des participants.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les députés européens contrôlés positifs au glyphosate

Le débat fait rage au sein de la communauté scientifique sur la dangerosité ou non du glyphosate, le principe actif de nombreux herbicides comme le célèbre Roundup de Monsanto. En mars, une réunion d'experts n'avait pas réussi à trancher concernant le renouvellement de l'autorisation commercial de ce produit dans l'Union européenne et a reporté sa décision aux 18 et 19 mai prochains.

En avril, le groupe des Verts au Parlement européen avait souhaité alerter sur ce danger potentiel à travers une initiative originale : près de cinquante eurodéputés s'étaient alors soumis à un test urinaire, visant à évaluer la concentration en glyphosate.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Et les résultats de ces tests, effectués par le Biocheck Laboratorium de Leipzig, sont frappants : le glyphosate a été détecté dans l'urine de l'ensemble des participants, et ce "dans des proportions élevées", indique le député européen Marc Tarabella (PS/S&D) dans un communiqué, repris par l'agence de presse Belga.

La moyenne du taux de glyphosate mesurée dans l'urine des députés européens s'établit à 1,7 microgramme/litre, soit 17 fois plus que la norme autorisée de résidus de cette substance pour l'eau potable européenne (0,1 microgramme/litre). Pour Marc Tarabella, "les résultats de cette action symbolique doivent faire prendre conscience que l'omniprésence d'une substance potentiellement cancérigène et suspecte tel que le glyphosate constitue un réel problème".

Lors d'une précédente étude menée en Allemagne en 2015 et sur un large panel de citoyens, 99,6% des des 2 000 échantillpons contenaient des traces de glyphosate. Dans l'urine, les concentrations mesurées étaient de 5 à 42 fois supérieures à la valeur maximale de résidus dans l'eau potable en Europe.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS