Les députés argentins valident l'accord sur la dette extérieure

BUENOS AIRES (Reuters) - Le président argentin, Mauricio Macri, a obtenu mercredi le feu vert de la chambre basse du Congrès à l'accord de règlement conclu avec les créanciers obligataires du pays, et seul le vote du Sénat est désormais requis pour clore le bras de fer qui oppose depuis 14 ans le pays à ces créanciers.
Les députés argentins valident l'accord sur la dette extérieure

Les députés ont voté en faveur de l'accord par 165 voix contre 86, un vote qui a dépassé les clivages partisans, à la suite d'un débat télévisé de près de 20 heures.

Mauricio Macri, qui entend mettre un terme au contentieux pour permettre à l'Argentine de revenir sur les marchés mondiaux du crédit et attirer à nouveau les investisseurs, avait prévenu que l'Argentine risquait un retour de l'hyper-inflation et des coupes budgétaires drastiques si la chambre refusait l'accord.

Les législateurs fidèles à l'ex-présidente péroniste Cristina Fernandez, qui refusait de négocier avec les créanciers, ont accusé Macri d'être à la solde de Wall Street en concédant des remboursements de 70 à 75 cents par dollar.

L'ancien ministre de l'économie Axel Kicillof a violemment critiqué la proposition du gouvernement consistant à financer les accords conclus à New York par l'émission de 11,68 milliards de dollars d'obligations, soulignant qu'un tel montage alourdirait la dette publique.

"Nous n'augmentons pas la dette. Nous la diminuons", a dit Mario Negri, député au sein de l'alliance Cambiemos (Changeons) de Macri quelques minutes avant le vote à l'Assemblée, en référence à la réduction des créances acceptée par les investisseurs.

L'accord doit maintenant être présenté au Sénat, où l'opposition, majoritaire, est divisée sur le sujet et où Macri s'attend à emporter des soutiens contre la promesse de fonds publics et d'un accès à des taux d'emprunt plus bas pour financer les projets d'infrastructures dont le pays a besoin.

L'Argentine n'a plus accès aux marchés internationaux des capitaux depuis 2002, l'année de son défaut sur 100 milliards de dollars de dette souveraine. Les créanciers avaient refusé en 2005 et 2010 des échanges de créances qui revenaient à renoncer à 70% du montant des titres détenus.

(Richard Lough,; Marc Angrand et Julie Carriat pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - D'ANTIN RESIDENCES

Audit énergétique décret tertiaire

DATE DE REPONSE 17/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS