Les députés allemands débloquent 1,6 milliard d'euros pour racheter des parts de Daimler dans EADS

L'Etat fédéral pourra ainsi acquérir 7,5% des 15% détenus par Daimler. Berlin compte ainsi préserver l'équilibre franco-allemand dans le groupe européen d'aéronautique et de défense.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les députés allemands débloquent 1,6 milliard d'euros pour racheter des parts de Daimler dans EADS

Les députés de la commission des Finances du Bundestag ont débloqué jeudi 25 octobre les 1,6 milliard d'euros nécessaires au rachat de la moitié des parts de Daimler dans EADS, a annoncé l'agence allemande DPA.

L'abandon du projet de fusion entre EADS et BAE Systems a relancé les discussions entre l'Allemagne et la France concernant un rééquilibrage du poids des deux pays au capital du groupe européen d'aéronautique et de défense. Elles avaient été interrompues pendant les négociations entre les deux groupes de défense.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Avec cette somme, la banque publique KfW -équivalent de la Caisse des dépôts outre-Rhin et bras financier du gouvernement fédéral- va ainsi pouvoir racheter les 7,5% d'EADS que Daimler souhaite céder.

Berlin craignait que la transaction ne soit pas réalisée à temps, avec le risque que Daimler, qui a prévu de se séparer de ses parts avant la fin de l'année, les vende sur le marché libre.

Au total et en ajoutant le rachat prévu ultérieurement de 4,5% des 7,5% du capital d'EADS détenu par un groupe d'investisseurs public-privé, Dedalus, l'Etat allemand devrait débourser environ 3 milliards d'euros nécessaires pour restaurer l'équilibre franco-allemand dans le groupe européen.

Cette estimation - réalisée par le ministère des Finances allemand dans une lettre dont l'AFP a obtenu une copie - se base sur un prix de 30 euros par action, soit légèrement au-dessus du cours actuel d'EADS qui valait mercredi 24 octobre environ 26,60 euros.

"Il est à noter qu'aussi bien le cours de l'action et le taux de refinancement sont encore des variables inconnues", a précisé le ministère.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS