Transports

Les défis du Grand Paris Express

, ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Les concepteurs du métro automatique doivent faire face à un calendrier serré et à un sous-sol francilien déjà très encombré.

Les défis du Grand Paris Express
La construction du Grand Paris Express, le futur réseau francilien de métro automatique, dont les travaux ont débuté en juin, est un chantier pharaonique. Quatre nouvelles lignes autour de Paris, deux lignes prolongées, 200 kilomètres de voies à construire dont 85 % en souterrain, 68 nouvelles gares… et une facture de 26 milliards d’euros. Depuis qu’il a été mis sur les rails en 2013, le projet a un calendrier des plus serrés. L’ensemble doit être livré entre 2022 et 2030. Maître d’ouvrage du réseau, la Société du Grand Paris (SGP) a fait rouler le train des procédures administratives à grande vitesse. Et, derrière, plusieurs sociétés d’ingénierie sont à l’œuvre depuis trois ans. « Le défi est d’abord d’ordre organisationnel,[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte