Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les décisions commerciales unilatérales sont dangereuses, déclare Draghi

Publié le

FRANCFORT (Reuters) - Les décisions unilatérales en matière de commerce sont dangereuses et les différends doivent être réglés dans le cadre des instances internationales, a déclaré jeudi Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE).

Les décisions commerciales unilatérales sont dangereuses, déclare Draghi
Les décisions unilatérales en matière de commerce sont dangereuses et les différends doivent être réglés dans le cadre des instances internationales, a déclaré jeudi Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (photo). /Photo prise le 7 mars 2018/REUTERS/Ralph Orlowski
© RALPH ORLOWSKI

Le président américain Donald Trump doit présider jeudi après-midi une réunion consacrée à la hausse des tarifs douaniers sur les importations d'acier et d'aluminium qu'il appelle de ses voeux tout en ouvrant la porte à une certaine "flexibilité" envers les alliés des Etats-Unis.

"Nous sommes convaincus que les différends devraient être débattus et résolus dans un cadre multilatéral, les décisions unilatérales sont dangereuses", a dit Mario Draghi lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion de politique monétaire de la BCE.

Pour le président de la BCE, une approche unilatérale sur le plan commercial renvoie une image dégradée des relations diplomatiques entre les pays concernés.

"Si vous imposez des droits de douane à (ceux) qui sont vos alliés, l'on peut se demander qui sont vos ennemis", a-t-il dit.

Il a estimé que l'impact immédiat des tarifs douaniers américains ne serait probablement pas important. A long terme, les conséquences dépendront cependant d'éventuelles mesures de rétorsion, des effets sur les taux de change et également de l'impact sur la confiance, a-t-il dit.

"Les conséquences sur la confiance sont très difficiles à évaluer. Mais si l'effet sur la confiance est négatif, cela sera négatif à la fois sur l'inflation et sur les perspectives (de croissance)", a déclaré Mario Draghi.

Certains investisseurs estiment qu'une guerre commerciale compliquerait le projet de la BCE de mettre un terme à sa politique de stimulation monétaire, parce qu'elle affecterait la croissance de la zone euro.

(Balazs Koranyi; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus