Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Les déchets de Meknès, un contrat marocain à 90 millions d'euros pour Suez environnement

, ,

Publié le

Sita Atlas, filiale marocaine de Suez environnement a gagné auprès de l a communauté urbaine de Meknès la gestion de ses déchets ménagers de la ville. Un contrat de 90 millions d'euros sur 20 ans qui poursuit l'expansion du groupe français dans le royaume. Dans une optique de modernisation de ce secteur.

Les déchets de Meknès, un contrat marocain à 90 millions d'euros pour Suez environnement
Sita au Maroc
© dr

A qui le tour ? Après la ville de Tanger, Sita Atlas, filiale marocaine de Suez environnement a décroché l'appel d'offres relatif à la gestion des déchets de la ville de Meknès. Ce contrat qui court à compter de janvier 2014 s'étalera sur 20 ans.

La convention de délégation de service public entre la Communauté urbaine de Meknès et Sita Atlas prévoit la création et l'exploitation d'un centre d'élimination et de valorisation. La valeur du contrat est chiffré à 90 millions d'euros (environ un milliard de dirhams) sur 20 ans note le communiqué de Suez environnement qui est déjà présente dans diverses activités de propreté dans les villes d'Oujda, Mohammedia, Casablanca ou Safi.

Le marché comprend aussi la réhabilitation du site actuel de stockage des déchets, à savoir une simple décharge à ciel ouvert gérée par la ville soumise à de constants brûlages, générant des nuisances.

Ce projet répond aux besoins de la ville de Meknès d’éradiquer l’ancienne décharge, de protéger l’environnement et la santé des citoyens et de préserver l’équilibre écologique ” indique François Pyrek, directeur général de Sita au Maroc, cité dans le communiqué.

Situé à 5 km du centre-ville sur près de 25 ha, le site reçoit, depuis 2002, 185 000 tonnes de déchets par an générés par les 650 000 habitants de l'agglomération. Ce site a déjà fait l'objet d'études sur son avenir et sa réhabilitation notamment par le cabinet allemand ICP en 2011.

Sita va concevoir, aménager et exploiter le nouveau centre d’élimination et de valorisation de la ville au même endroit. Sur 52 hectares, ce site aura une capacité de traitement de 200 000 à 330 000 tonnes de déchets ménagers par an.

"Toutes les communes relevant de la préfecture de Meknès auront accès à ce nouveau centre qui sera géré de manière efficace, avec des techniques modernes conformément aux normes internationales", selon Suez environnement.

Il est prévu aussi que le site permette l'exploitation du biogaz (méthane issu de la fermentation des ordures) pour le traitement thermique des concentrats de lixiviats. Une valorisation complémentaire sera mise l’étude pour la production d’électricité ou l’alimentation des fours de briqueteries voisines à partir de ce biogaz.

VOLET SOCIAL

Dans le cadre du projet, un volet social de reconversion des personnes travaillant actuellement de la décharge est prévu. Sita Atlas organisera en coopérative près de 150 trieurs jusqu’alors en activité sur le site pour trier les déchets bruts et récupérer les matières pouvant être valorisées (plastique, métal, verre, carton,...).

En tout état de cause, le succès de ce contrat devra se mesurer dans la durée. En effet, au Maroc, le marché de la gestion déléguée des déchets ménagers est fréquement l'objet de litiges entre les prestataires et municipalités. Après avoir géré les déchets des villes de Rabat et Nador, Veolia a quitté le pays en renonçant aussi ensuite à ses prestations relatives à l'eau. Un autre français indépendant, Pizzorno s'est désisté du marché concernant la capitale économique du pays, Casablanca.

Après Tétouan en 2012, la municipalité de Tanger a opté elle aussi pour un changement d'opérateur après rupture du contrat la liant à Tecmed suite à de fréquentes grèves et litiges croisés portant alternativement sur le paiement des redevances par les autorités locales ou la qualité des prestations du délégataire. Pour stimuler la concurrence et ne plus dépendre d'un fournisseur unique, les élus de ces deux villes ont alors choisi l'option de deux opérateurs chargés chacun d'une partie de la ville.

Nasser Djama

Suez Environnement en force au Maroc
Au Maroc, Sita Atlas filiale de Suez environnement (SE) est depuis 2004 organisée à travers quatre entités. Sita El Beida assure l’ensemble des prestations de gestion déléguée de la propreté. Sita Maroc conçoit et supervise la gestion globale des déchets industriels. Sita Maroc Recycling répond aux besoins spécifiques des entreprises en zones franches. Sita Atlas crée et réhabilite des centres d’élimination et de valorisation. Le groupe détient également 51% de Lydec (Lyonnaise des eaux - Casablanca) qui distribue notamment l'eau et l'électricité des 5 millions d'habitants du Grand Casablanca. Gdf-Suez, maison mère de SE mène par ailleurs plusieurs projets dans l'énergie que ce soit la nouvelle centrale à charbon de Safi ou le plus gros parc éolien d'Afrique à Tarfaya.

 

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle