Les débuts de Galileo, le "GPS européen" beaucoup plus précis

Les services de Galileo font leurs premiers. Alors que le système Galileo sera pleinement opérationnel en 2020, les premières fonctions de Galileo entre en service dès le jeudi 15 décembre grâce aux 15 satellites fonctionnels de la constellation qui en comportera 30 au total.

Partager
Les débuts de Galileo, le
La constellation de satellites pour le système européen Galileo sera complète en 2020.

Enfin ! Le programme de service de localisation lancé par l’Union européenne en 1999 fait ses débuts jeudi 15 décembre. Grâce aux quatre satellites supplémentaires mis en orbite le 17 novembre dernier par la fusée Ariane 5, les premières fonctions de Galileo entrent en service.

Mais seules quelques rares personnes disposant d’une puce mixte GPS+Galileo sur leur smartphone pourront utiliser le service de localisation européen dès aujourd’hui. En pratique, ils ne s’en rendront même pas compte : Galileo étant interopérable avec le GPS américain et le Glonass russe. La mise en service progressive de Galileo devrait accélérer la transformation du côté industriel et conduire les professionnels à proposer des systèmes utilisant Galileo et le GPS.

Une localisation ultra précise

Si en 2020, Galileo proposera un service de positionnement très précis (de l’ordre d’un mètre pour les professionnels et de cinq mètres pour les particuliers), ce n’est pas encore le cas aujourd’hui. Actuellement, la constellation comporte seulement 15 satellites pleinement opérationnels, sur les 30 prévus. Mais 14 satellites suffisent pour mettre en œuvre les services initiaux de Galileo.

La constellation doit être complète en 2020 avec 30 satellites en orbite : 24 seront opérationnels et 6 seront utilisés en cas de problème sur un satellite en fonctionnement. Deux nouveaux lancements par Ariane 5, dont les modifications apportées permettent d’envoyer quatre satellites Galileo en orbite, sont prévus pour 2017 et 2018.

Services inédits de datation et d’authentification

Tous les services seront mis en fonction progressivement jusqu’en 2020 date à laquelle Galileo sera pleinement opérationnel. Mais qu’est-ce-que propose Galileo en plus de la localisation ultra précise ? Un service de datation d’une précision de quelques milliardièmes de secondes, ce que ne proposent pas ses concurrents. La datation pourra, par exemple, être utilisée pour les transactions bancaires ou pour les assurances en cas d’accident.

Autre service inédit : l’authentification du signal sera proposée. Un utilisateur pourra être assuré qu’il utilise bien les services de Galileo et non pas un leurre. Ce service pourra être utile pour éviter le piratage des voitures autonomes par exemple. Surtout qu’un service d’authentification renforcée sera proposé dans le cadre d’un service commercial.

Concrètement, Galileo aura des applications pour les transports maritimes, aériens et terrestres, l’agriculture, les travaux publics, les opérations de secours ou de sauvetage, des usages gouvernementaux, etc. Aujourd’hui la localisation est utilisée quotidiennement et elle est au cœur du développement de nombreux objets connectés. Selon le Cnes, 10% de du PIB européen dépend des systèmes de localisation. Ainsi, la mise en service de Galileo permettra à l’Europe de garantir son indépendance stratégique et économique.

0 Commentaire

Les débuts de Galileo, le "GPS européen" beaucoup plus précis

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS