Les débris de la fusée chinoise Longue Marche ont terminé leur course dans l'Océan Indien

Le ciel ne nous est finalement pas tombé sur la tête. Une semaine après le lancement de la fusée Longue Marche, la Chine a annoncé officiellement que les débris de celle-ci étaient retombés dans l'Océan Indien, dimanche 9 mai au matin.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les débris de la fusée chinoise Longue Marche ont terminé leur course dans l'Océan Indien
Les débris de Longue Marche sont retombés dimanche matin dans l'océan Indien. /Photo prise le 29 avril 2021/REUTERS/China Daily

C'est un soulagement. Les débris de la fusée chinoise Longue Marche 5B, sont retombés dimanche 9 mai au matin à 02h24 GMT dans l'océan Indien après plusieurs jours d'incertitude sur leur point de chute. Selon les médias officiels chinois, ces restes non-consumés à leur retour dans l'atmosphère ont plongé en mer à l'ouest de l'archipel des Maldives. La Longue Marche 5B avait été lancée le 29 avril afin d’envoyer en orbite terrestre le premier élément d'une station spatiale chinoise, Tiangong-3.

Ne pas reproduire l’impact de 2020

La probabilité qu’un débris atterrisse sur une zone habitée demeurait très faible, « de moins d’une sur un million » selon Nicolas Bobrinsky, chef du département Ingénierie et Innovation à l’Agence spatiale européenne (ESA), cité dans Ouest-France. C'est pourtant ce qui s'était produit récemment, à l’occasion du deuxième tir d'une fusée Longue Marche 5B après son vol inaugural en mai 2020. Les débris avaient endommagé des bâtiments en Côte d'Ivoire mais n'avaient pas fait de victime.

A LIRE AUSSI

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Joute verbale internationale

Ce précédent explique en partie pourquoi les journaux du monde avaient à présent leurs plumes rivées sur la trajectoire de cet objet de 18 tonnes. Le commandement spatial américain a critiqué le manque de transparence de Pékin à propos de cette fusée, la plus grande jamais construite par la Chine. Il a déclaré que celle-ci était rentrée dans l'atmosphère au-dessus de la péninsule arabique mais ajoute ne pas être en mesure de préciser si les débris étaient tombés sur terre ou en mer.

A LIRE AUSSI

De son côté, Pékin a déploré une « campagne de dénigrement » des médias occidentaux alors que la Chine rattrape son retard en matière spatiale. Sous une joute verbale se cache un conflit de longue date entre les deux grandes puissances. La chaine américaine CNN rappelle que depuis 1999, les États-Unis ont imposé des contrôles à l’exportation de la technologie satellitaire vers la Chine. En 2011, le Congrès a également adopté une loi imposant des restrictions à l'engagement de la NASA avec la Chine. Ceci explique pourquoi les astronautes chinois sont exclus de la Station Spatiale Internationale, fruit d’une collaboration entre les États-Unis, la Russie, l'Europe, le Japon et le Canada. L’ironie du sort pourrait être que la station spatiale de la Chine serait la seule à reprendre le flambeau des expériences de l’espace si l’ISS n’est pas reconduite après 2024 ou 2028. L’Agence Spatiale Chinoise avait également rappelé qu’elle ne fermait pas la porte à des partenariats internationaux pour l’élaboration sa propre station spatiale.

Roman Epitropakis pour l'Usine Nouvelle, avec Reuters (Ryan Woo, version française Tangi Salaün)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS