Les déboires d’Eramet dans le titane en Norvège

Après un test de redémarrage suite à l’incendie survenu en août, il s’avère que le revêtement réfractaire du four de l’usine de Tizir (groupe Eramet) en Norvège doit être refait. La production devrait reprendre en janvier 2017.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les déboires d’Eramet dans le titane en Norvège

Le redémarrage, le 21 septembre, du four de l’usine pyrométallurgique de TiZir Titanium and Iron (TTI, groupe Eramet) après l’incendie survenu le 15 août s’est moins bien passé qu’espéré. Après quatre semaines de montée en température du four, il s’avère que le revêtement réfractaire, endommagé par l’eau utilisée pour l’extinction de l’incendie en raison de sa porosité, doit être changé.

TTI avait anticipé ce risque et commandé les réfractaires, qui doivent être livrés mi-décembre. La production doit reprendre mi-janvier, avec une montée en puissance prévue sur quatre semaines pour revenir au niveau de production précédent. Eramet affirme être en mesure de servir les clients pendant cette période, et ne prévoit pas de retard de livraison.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le four venait d’être refait

Le document de référence 2015 d’Eramet rappelle que "le four de l’usine de TiZir Titanium & Iron a été entièrement refait en 2015 [avec, déjà, un arrêt de trois mois, ndlr] pour diminuer son empreinte environnementale, améliorer ses performances et permettre la fabrication d’un produit à plus forte valeur ajoutée". Le produit en question étant un pigment blanc tiré du laitier de titane par voie chlorure. La production avait repris début janvier 2016.

Cette usine pyrométallurgique, détenue par Eramet en coentreprise (50/50) avec l’australien Mineral Deposits Limited, produit du dioxyde de titane destiné principalement à l’industrie des pigments (avec une capacité annuelle de 230 000 tonnes), ainsi que de la fonte de haute pureté (avec une capacité annuelle de 100 000 tonnes), vendue à des fonderies pour plusieurs applications, dont la production de pièces pour éoliennes, à partir des sables minéralisés (ilménite) extraits à Grande Côte au Sénégal.

Le site de Tyssedal en Norvège avait mobilisé19 des 43 millions d’euros d’investissements environnementaux d’Eramet en 2015. Plusieurs nouvelles installations de filtration avaient été construites. Le résultat 2015 (net, part du groupe) de Tizir présente un déficit de 154 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 152 millions d’euros. Tizir est la seule usine européenne à même de produire cette ilménite enrichie.

Myrtille Delamarche Rédactrice en chef web to print, chef de projet Indices & Cotations
Myrtille Delamarche

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS