Les datas font gonfler la facture mobile des entreprises

Entre 2009 et 2011, les entreprises françaises ont vu leur facture mobile grimper de 16%, observe Alma Consulting Group. Principale raison : la flambée de la data mobile, dont la consommation a littéralement explosé avec l'émergence des smartphones et autres clés 3G. Parmi les conseils d'optimisation de coûts : ne pas forcément succomber aux offres packagées des opérateurs.

Partager

Les datas font gonfler la facture mobile des entreprises

La téléphonie mobile a considérablement favorisé le nomadisme des professionnels. Un phénomène encore accentué depuis deux ans avec l'émergence des smartphones et autres clés 3G. Mais ces nouveaux usages ont un coût et la facture mobile est de plus en plus élevée pour les entreprises françaises.

Entre 2009 et 2011, leurs dépenses en téléphonie mobile ont grimpées de 16%, note le cabinet de conseil opérationnel Alma Consulting Group. Résultat : la facture mobile représente désormais 40% des coûts télécoms des sociétés hexagonales, contre 30% en 2009.

Pourtant la voix ne coûte pratiquement plus rien. Mais les opérateurs télécoms ont trouvé une nouvelle manne : la data mobile. "Les opérateurs profitent de la hausse des usages de la data mobile pour compenser une partie de leurs pertes liées à la baisse du prix des communications voix", souligne Philippe Mahieux, directeur du pôle performance achats d'Alma Consulting.

Et cette stratégie des opérateurs semble plutôt bien fonctionner. En deux ans, la part des communications data est passée de 17% à 35% de la facture mobile des entreprises françaises. Dans le détail, elle atteint aujourd'hui : 34,27 euros par mois et par collaborateur, soit plus d'un tiers de la facture mobile globale qui tourne autour des 100 euros.

Smartphones, 3G et M2M

Pourquoi la facture data a-t-elle autant augmentée ? Les prix n'ont pas grimpé, c'est la consommation des entreprises qui a explosée. Les employés disposant d'un téléphone avec accès data, ou d'une clé 3G pour leur ordinateur portable, sont de plus en plus nombreux.

"Aujourd'hui, 44% de la flotte de mobiles sont des lignes data, sachant que dans certains secteurs d'activité cette part peut atteindre 85% comme la grande distribution ", souligne Alma Consulting.

Le cabinet de conseil observe également une irruption importante des communications M2M (Machine to machine) exploitant la data mobile. Les caisses enregistreuses de supermarchés peuvent ainsi intégrer une carte SIM et communiquer via le réseau data mobile. La data mobile sert également à réaliser des diagnostics à distance, par exemple pour contrôler le niveau d'eau de citernes industrielles.

Attention aux offres packagées

Face à ce gonflement de la facture mobile, Alma Consulting conseille aux entreprises la plus grand vigilance face aux forfaits tout inclus, tels que les offres de convergence, intégrant les communications fixes et voix.

"Si les entreprises veulent véritablement optimiser leur téléphonie fixe et mobile, elles doivent considérer de manière indépendante ces deux familles et se pencher plus particulièrement sur la composante data des consommations mobiles là où se trouvent les plus importants gisements d'économies", recommande Philippe Mahieux.

Par ailleurs, elles doivent rester attentives à l'adéquation des solutions proposées avec les usages réels des employés. Pour cela, il faut : "s'informer régulièrement sur les évolutions des consommations des employés" et "privilégier des solutions personnalisées plutôt que les packages aux prix attrayants mais manquant parfois de souplesse", conclut Philippe Mahieux.

CHRISTOPHE GUILLEMIN

Partager

SUR LE MÊME SUJET
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS