Les créanciers de Vivarte renonceront à 800 millions d'euros de dette

PARIS (Reuters) - Vivarte devrait parvenir d'ici à la fin février à un accord aux termes duquel les fonds créanciers du groupe en pleine restructuration devraient renoncer à 800 millions d'euros de dette.
Partager

Après avoir décidé la mise en vente d'André et Naf Naf et la fermeture de 142 magasins La Halle aux chaussures, le nouveau PDG du groupe, Patrick Puy, a déclaré à la presse mercredi qu'un accord avec les fonds créanciers serait prochainement bouclé.

"La dette va être restructurée et à la fin du mois de février on annoncera un accord historique dans lequel les créanciers abandonneront 800 millions de dette", a-t-il dit sur RTL. La dette du groupe sera alors ramenée à 570 millions d'euros.

"Vivarte a un avenir. A la fin 2017, il sera sur les bons rails", a-t-il assuré, estimant que le groupe aurait alors surmonté ses trois maux : sa dette, les difficultés de la Halle aux Chaussures et un trop grand nombre de marques.

L'accord sur la dette prévoit aussi que le fruit des cessions sera, "jusqu'à 95 millions d'euros, intégralement conservé pour financer le développement du groupe et sa restructuration", a par ailleurs indiqué le PDG au Figaro.

Interrogée sur le sujet lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée, la ministre du Travail Myriam El Khomri a dénoncé la stratégie du groupe qui, selon elle, "vise exclusivement à protéger les intérêts financiers des actionnaires sans proposer de projet industriel viable."

LE GOUVERNEMENT MET EN GARDE

"L'Etat usera de tous ses leviers d'action pour contraindre l'entreprise à assumer ses obligations économiques et ses responsabilités sociales" a-t-elle ajouté, en prévenant que "l'Etat n'homologuera pas un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi, ndlr) qui ne respecte pas les dispositions prévues par la loi, tant en termes de dialogue social que de conformité des mesures d'accompagnement."

Premier groupe français d'habillement et de chaussures avec ses enseignes La Halle, André, Minelli ou Caroll, Vivarte est plombé par une lourde dette héritée de LBO (rachats avec effet de levier) successifs.

Il connaît des difficultés structurelles, enchaînant cessions d'actifs, réductions d'effectifs, stratégie erratique et changements de dirigeants.

Après avoir déjà fermé près de 300 magasins et supprimé plus de 1.600 emplois en mai 2015, Vivarte a mis en vente en septembre 2016 ses marques Kookaï, Chevignon et Pataugas, sous la présidence de l'ancien PDG Stéphane Macquaire, limogé en octobre 2016 par les fonds actionnaires (Oaktree, Alcentra, Babson et GLG Partners) soucieux d'accélérer le rythme des cessions.

La vente de Kookaï, Chevignon et Pataugas devrait, selon Patrick Puy, être bouclée d'ici l'été.

Le chiffre d'affaires du groupe, qui emploie au total environ 16.000 salariés, a reculé à 2,2 milliards d'euros au cours de l'exercice 2015-2016 clos en août (contre 2,4 milliards en 2014-2015) et l'excédent brut d'exploitation (Ebit) a chuté à 54 millions d'euros (contre 75 millions).

Après ses cessions, Vivarte devrait compter cinq marques de chaussures (La Halle aux chaussures, Besson, Minelli, San Marina et Cosmoparis) et deux enseignes de mode (Caroll et La Halle aux vêtements).

(Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - KOUNGOU

Mise en place de vidéo protection.

DATE DE REPONSE 06/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS