Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

"Les coûts que l’on nous reproche sont ceux du passé", pour le président du Syndicat des énergies renouvelables

Aurélie Barbaux ,

Publié le , mis à jour le 11/12/2018 À 12H36

Entretien Pour Jean-Louis Bal, le président du Syndicat des énergies renouvelables, le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie manque d'ambition et comporte un risque pour le développement des filières industrielles émergentes, notamment celle de l'éolien en mer. 

Les coûts que l’on nous reproche sont ceux du passé, pour le président du Syndicat des énergies renouvelables
Selon Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables, il faut une PPE plus ambitieuse en terme de volumes pour permettre aux biogaz ou à l'éolien en mer de devenir aussi compétitifs demain que l’éolien terrestre ou le photovoltaïque le sont aujourd'hui.
© DAHMANE

L'Usine Nouvelle - Que vous inspire le gel de la hausse des taxes sur les carburants ?

Jean-Louis Bal - Ce n’est pas une bonne nouvelle. Le signal pris sur les émissions de carbone est important dans la prise de décision de consommateurs particuliers, d’entreprises et de collectivités. Mais tout dépendra de ce que l’on va faire durant cette période. La trajectoire va-t-elle reprendre ensuite ? Va-t-on profiter de ce temps pour mettre en place des dispositifs d’accompagnement et faire de la pédagogie sur ceux existants ? Nous pourrions faire des propositions, notamment pour donner aux collectivités les moyens d’accompagner cette transition énergétique dans les territoires. Il faut en profiter pour que la fiscalité écologique ne soit plus perçue comme uniquement punitive. Comme la TVA, la fiscalité écologique n’a aucun caractère redistributif. Cette période est une opportunité.

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) est-elle sincère et industrielle, comme Sébastien Lecornu, alors Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, l’a promis en février dernier ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle