Les cours du pétrole retomberont-ils sous les 25 dollars le baril ?

Alors que l'Opep a annoncé une baisse de ses quotas de production le 1er avril.

Partager

OUI : MICHAEL C. LYNCH, Président, Strategic Energy & Economic Research, Inc.
" Même les bulles pétrolières ont une fin "
Le marché à court terme du pétrole représente toujours un défi à l'interprétation, ou pire à la prévision, et beaucoup estiment que les prix sont aléatoires. Reste que le comportement récent du marché a été exceptionnel. En dépit de toutes les pressions à la baisse, il a suffit que l'Opep programme la prochaine baisse de quotas pour le 1er avril - sans conséquences d'ailleurs - pour que dès novembre, le Brent plane au-dessus de 30 dollars. Aujourd'hui, le prix du brut est 20 % plus élevé qu'il y a un an - quand la situation internationale était nettement plus incertaine - bien que les stocks américains soient plus importants de 6 %. La Russie produit à tout-va, l'Iraq redémarre, et la situation est normalisée au Venezuela et au Nigéria. L'explosion des importations asiatiques a déjà eu lieu, la croissance américaine ne peut accélérer et la sécheresse ne peut être pire en Europe. L'Opep a raison de s'inquiéter de la hausse des stocks, car ses membres produisent en fonction du niveau des prix, pas de l'équilibre futur du marché. S'il est difficile de dater l'éclatement de la bulle pétrolière, la réaffirmation des fondamentaux devrait bientôt décourager la spéculation. Si les prix baissent, les compagnies diffèreront leurs achats, obligeant le cartel à de nouvelles baisses de production. Si celles-ci arrivent trop tard et sans le concours des producteurs hors Opep, les prix approcheront à nouveau les 20 dollars. La guerre des prix peut être retardée, pas évitée.
NON : FRÉDÉRIC LASSERRE, Responsable de la recherche matières premières à la Société générale
" L'Opep encaisse mais n'est pas responsable "
L'Opep a maintenu sa décision de réduire ses quotas de 1 Mb/j à partir du 1er avril. Cela n'a guère eu d'impact sur les cours du pétrole parce que les opérateurs savent que cette décision ne sera appliquée que si les cours venaient à baisser. L'engagement répété de l'Organisation de veiller à un bon approvisionnement n'est en fait que la confirmation que les dépassements de quotas continueront d'être importants. En maintenant sa décision, l'Opep voulait surtout réaffirmer sa capacité à réagir promptement à une baisse éventuelle des cours plutôt qu'à la prévenir. En réalité, l'Opep, qui est rendue responsable du niveau élevé des cours par les pays consommateurs, sait qu'elle n'y peut pas grand chose. Entre une demande de pétrole qui se concentre sur des qualités de bruts dont il ne dispose pas (les bruts légers faiblement soufrés), et le poids des fonds spéculatifs sur les marchés organisés, même si le cartel bénéficie de ces prix élevés, il n'est plus maître. Partant du principe que l'Opep ne réduira que marginalement sa production au mois d'avril, rien ne semble plus s'opposer à une baisse des cours. Sous l'effet conjugué du ralentissement saisonnier de la demande et d'une offre qui restera abondante, les stocks américains de brut devraient enfin monter à un rythme aussi régulier que soutenu. A court terme, les cours du Brent devraient chuter en-dessous de 28 dollars le baril avant de se stabiliser autour de ce niveau durant la deuxième moitié de l'année.
Propos recueillis par Daniel Krajka

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS