Les coupes menstruelles et tampons bio ne protègent pas des chocs toxiques

Les coupes menstruelles et les tampons composés de matériaux bio ne constitutent pas une protection contre les chocs toxiques, selon une étude française. En cause: l'air, porteur de bactéries, qu'ils font pénétrer dans le vagin.

Partager
Les coupes menstruelles et tampons bio ne protègent pas des chocs toxiques
La coupe menstruelle doit être bouillie entre chaque utilisation.

Mauvaise nouvelle pour les femmes. Les tampons bio et les coupes menstruelles ne seraient pas une garantie contre les chocs toxiques selon une étude française publiée dans le journal de la Société américaine de microbiologie, Applied and Environmental Microbiology. Cette affection rare, qui peut s’avérer mortelle, est dûe à une bactérie, le staphylocoque doré.

Les chercheurs ont testé cette bactérie prélevée sur une patiente ayant subi un choc toxique en 2014 sur plus d’une dizaine de tampons et quatre coupes menstruelles. "Nos résultats ne soutiennent pas l'hypothèse qui suggère que les tampons composés exclusivement de coton bio pourraient être intrinsèquement plus sûrs que ceux faits d'un mélange de coton et de rayonne [NDLR: une fibre textile artificielle à base de cellulose]", explique Gérard Lina, professeur de microbiologie à l'université Claude Bernard de Lyon, qui a dirigé cette étude.

L’étude montre que la composition des protections hygiéniques n’est pas un facteur déclencheur, au contraire de la pénétration d’air dans le vagin, qui aggraverait les risques de choc toxique. "Nous avons observé que l'espace entre les fibres qui contribue à l'apport d'air dans le vagin représente également le site majeur de croissance" du staphylocoque doré, explique Gérard Lina. Et le danger serait encore plus accru lorsqu’il s’agit de coupes menstruelles, qui laisseraient passer plus d'air.

Transparence et promesse écologique

Un risque bien connu des industriels qui fabriquent ces protections. "Il est prouvé que l’oxydation favorise le développement de certaines bactéries, étant donné qu’elles sont transportées dans l’air et qu’elles pénètrent donc dans la flore vaginale", explique Thomas Rosset, président de TéoLab qui distribue les Cup Luneale. Il rappelle que la promesse des cups repose sur un aspect économique et durable. "Chaque année, les femmes consomment en moyenne 300 protections, qui se détruisent sur une période très longue. La cup, certes, ne se recycle pas, mais elle a une durée de vie de cinq ans. Sa durée de vie la rend également bon marché. Pour un prix moyen de 25€, elle est amortie entre trois et cinq mois." Pour une sécurité et une hygiène optimales, il est recommandé de la faire bouillir entre chaque utilisation afin de la stériliser.

De leur côté, les tampons bios, s’ils ne protègent pas contre le choc toxique, ont l’avantage d’être transparents selon Thomas Rosset. "On est encore dans l’inconnu sur les échanges chimiques entre les tampons, dont on connait pas la composition, et le vagin. Les produits que les tampons traditionnels contiennent ne sont pas forcements excellents et contiennent peut-être des perturbateurs endocriniens." En 2015, le magazine 60 Millions de Consommateurs avait démontré la présence de substances cancérogènes dans les tampons. Procter et Gamble, les fabriquants de Tampax, nous avaient alors assuré qu'il n'y aurait "aucune conséquence sur la sécurité d'utilisation des tampons."

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

80 - MONTDIDIER

Etudes géotechniques pour la déconnexion de 25HA de surfaces actives du système de collecte de Montdidier en amont du DO13.

DATE DE REPONSE 20/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS