Quotidien des Usines

Les cotons Hydra en redressement judiciaire

,

Publié le

Les entreprises citées

Social. L'entreprise Hydra, implantée à Moosch (Haut-Rhin) et spécialisée dans la production de produits d'hygiène à base de coton (cotons à démaquiller, bâtonnets...), est contrainte de demander son placement en redressement judiciaire, selon ses dirigeants, qui mettent en avant la hausse du prix de la matière première et un manque de compétitivité.

Hydra compte 158 salariés. « Hydra avait déjà des petits soucis liés à un manque de compétitivité », déclare le P-DG, François Marchal. En 2008, un plan social avait entraîné 45 suppressions de postes, selon lui.

« Mais cela ne suffisait pas. Il fallait réduire à nouveau les effectifs et renouveler l'outil industriel. » La procédure légale de plan de sauvegarde de l'emploi n'a pas été engagée mais 150 000 euros, sur une « première étape » d'un montant total de 500 000 euros, ont été investis pour moderniser l'une des lignes de production, indique François Marchal.

« Malheureusement, poursuit-il, nous avons été confrontés à une hausse du prix du coton, qui a plus que doublé entre septembre et février. Nous espérons que la phase de redressement judiciaire nous permettra de restaurer les moyens pour engager ces opérations. »

Avec le laboratoire Tetra-Médical (produits pour hôpitaux et cliniques), Hydra fait partie d'un groupe dont le siège est à Annonay (Ardèche). Il est contrôlé par la holding Cecep.



Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte