Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les contreparties au pacte de responsabilité ? Un retour sur investissement

, , , ,

Publié le

Les contreparties au pacte de responsabilité ? Un retour sur investissement © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Faut-il des contreparties aux baisses de charge promises par le pacte de responsabilité ? Pour les entrepreneurs, c’est non. Pas question de s’engager sur un accord gagnant-gagnant tant qu’ils n’ont pas vu l’impact réel des mesures annoncées. Tous disent - sans doute à juste titre - qu’il sera très difficile de promettre des jobs en échange des allégements que le gouvernement met sur la table. Leur argument claque : "L’emploi ne se décrète pas !" Fermez le ban.

La brutalité avec laquelle certains patrons s’offusquent des exigences du gouvernement est toutefois troublante. Se seraient-ils rendu compte que le président de la République leur a habilement repassé le flambeau de l’inversion de la courbe du chômage ? La chose fut assez aisée, il faut le dire… Le pacte de responsabilité proposé par François Hollande, c’est un peu leur idée. "Allégez les charges et nous créerons un million d’emplois", promettaient-ils. Le Président les a pris au mot et ils ont beau jeu, aujourd’hui, de refuser ce "deal" qu’ils appelaient hier de leurs vœux.

Ce blocage est d’autant plus étonnant que les patrons pourraient moduler leur discours. Ils ont raison : l’emploi n’est sans doute pas le meilleur juge de paix de ce pacte (même si tous, nous aspirons à en créer plus). Pour ne pas s’enfermer dans cette voie, ils pourraient déporter le débat sur le terrain de la création de valeur et proposer d’être jugés sur les investissements qu’ils réalisent en France. Des investissements qui pourraient prendre de multiples formes : dans la formation (pour garantir l’employabilité de leurs salariés), dans l’appareil productif (pour moderniser nos usines faiblement automatisées) ou dans la recherche et développement (pour réaliser la montée en gamme de nos produits).

Dans tous ces domaines, notre pays accuse un retard important par rapport aux autres nations occidentales, et le pacte de responsabilité, si les dirigeants s’en emparent, pourrait être une manière de retrouver les marges de manœuvre nécessaires à la relance de l’industrie. Et puis, la logique qui sous-tend l’exigence de contreparties est assez naturelle à tout capitaine d’industrie. Ce que leur demande le financeur de ces mesures (l’État), ce n’est finalement qu’un juste retour sur investissement.

Thibaut De Jaegher

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle