Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

"Les constructeurs se positionnent sur l'électrique parce que c'est important en termes d'images"

,

Publié le

Laurent Petizon, le directeur exécutif d’AlixPartners France, envisage le décollage de l’électrique vers 2030. La Chine jouera un rôle décisif dans la croissance de ce marché.

Les constructeurs se positionnent sur l'électrique parce que c'est important en termes d'images
Laurent Petizon, AlixPartners
© PERENOM Luc

La voiture électrique est-elle en train de révolutionner le marché automobile ?

L’électrique ne représente aujourd’hui que 1 % du marché automobile français. À l’exception de quelques marchés très subventionnés comme la Norvège, qui a d’ailleurs baissé l’an passé, on ne peut pas dire que ce soit une révolution en termes de volume. Au rythme actuel, l’électrique ne devrait pas occuper de part de marché significative avant 2025 et n’atteindrait 10 % que vers 2030. Cette évolution est cohérente au regard des cycles de renouvellement dans l’automobile. Le parc français n’est pas loin des dix ans d’âge, ce qui signifie que son renouvellement est lent.

Comment expliquer alors la multiplication des annonces des constructeurs ?

Les constructeurs se positionnent sur l’électrique parce que c’est important en termes d’image. Ils ont également besoin de disposer de véhicules zéro émission à destination des flottes. Celles-ci doivent comporter un certain nombre de voitures n’émettant pas de CO2 pour respecter les seuils de pollution moyens fixés par la réglementation européenne. Les constructeurs sont enfin incités par la demande des consommateurs finaux, qui reste timide mais commence à se faire entendre. Surtout en Chine, en raison de la pollution massive des villes.

Quels sont les freins au développement de la voiture électrique ?

L’infrastructure reste le premier obstacle. À l’heure actuelle, les bornes Autolib’ ne représentent que 1 à 2 % de ce dont on aurait besoin à Paris. Pour électrifier totalement la capitale, il faudrait investir plus de 10?milliards d’euros. Il n’est pas évident de déterminer qui investira de telles sommes, dont les retours sur capitaux sont assez lointains. Le deuxième obstacle est lié au coût et au poids des batteries. Et il y a la barrière psychologique de l’autonomie. Les 250 à 300 kilomètres affichés à l’heure actuelle suffisent en théorie aux besoins quotidiens des Français. Mais ceux-ci se retrouvent limités quand ils envisagent un voyage long. Certains véhicules atteignent certes le seuil symbolique de 500 kilomètres, comme certaines Tesla, mais restent très onéreux et lourds.

Quels facteurs permettront de lever ces obstacles ?

Il y a bien sûr l’enjeu de l’évolution technologique sur le lithium-ion et au-delà. Mais la mutation du marché chinois sera déterminante. C’est en Chine que l’on pourra atteindre les courbes de volume permettant de faire chuter radicalement le prix des batteries. Sur ce marché, le pays risque d’occuper une place prépondérante. Il regroupe les principaux fabricants de batteries et les terres rares nécessaires à leur production. En l’état actuel des capacités de production, 30 % de la valeur ajoutée du véhicule basculerait en Chine si tous les constructeurs mondiaux se convertissaient à l’électrique. Les stratégies doivent donc être pensées de manière globale. Les Japonais et les Coréens semblent l’avoir compris, si l’on considère leurs investissements dans l’hydrogène ainsi que dans les véhicules et les batteries, à l’image de LG avec GM et de Hyundai récemment. 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle