Les constructeurs auto prudents malgré un bon 2e trimestre

par Chang-Ran Kim et Christiaan Hetzner

Partager

YOKOHAMA/MUNICH (Reuters) - Les résultats jugés positifs publiés jeudi par les constructeurs automobiles Volkswagen, Nissan ou Hyundai n'ont pas réussi à apaiser les craintes d'un ralentissement de la demande sur les deux grands marchés automobiles que sont la Chine et les Etats-Unis.

L'irrégularité de la reprise aux Etats-Unis est un important sujet de préoccupation, en particulier pour les constructeurs japonais dont les bénéfices dépendent fortement de ce marché.

En Europe, les constructeurs, encouragés par les signes de retour de la demande malgré la fin des programmes de primes à la casse, craignent désormais que les mesures d'austérité prises dans certains pays n'entravent la reprise.

Volkswagen, le numéro un européen du secteur, s'est dit convaincu jeudi de pouvoir améliorer ses ventes et ses marges sur l'exercice, tout en suggérant que la forte croissance du premier semestre pourrait ne pas se poursuivre à ce rythme.

En Bourse, VW a terminé en hausse 3,05% dans l'après-midi, en faisant mieux que le secteur européen dans son ensemble qui perdait 0,1% au même moment.

"Les volumes sont un élément important dans cette histoire, malgré une baisse de ses ventes en Allemagne, VW les a vues croître au deuxième trimestre au Royaume-Uni, en Espagne, aux Etats-Unis, en Chine et au Brésil", écrivent les analystes de Bernstein.

Selon son directeur financier, Volkswagen va devoir renforcer rapidement sa capacité de production en Chine, les capacités actuelles tournant à plein régime.

L'équipementier automobile allemand Continental a réaffirmé ses perspectives après un bon premier semestre.

Continental a perdu néanmoins 1,26% en Bourse.

L'INCONNUE DU SECOND SEMESTRE

Le fabricant de pneus Pirelli a quant à lui relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de marge d'exploitation après avoir dépassé les attentes au premier semestre.

En Bourse, Pirelli gagne 0,3%.

"La question, explique David Arnold au Crédit suisse, est de savoir comment va se passer le second semestre. Les conséquences pour le second semestre et 2011 sont ce que tout le monde veut comprendre", ajoute-t-i.

Andre Lacroix, patron du concessionnaire Inchcape, évoque lui aussi l'incertitude.

"Nous constatons que la reprise économique mondiale est inégale : très forte reprise en Asie-Océanie et sur les marchés émergents dans l'ensemble et croissance un peu plus modérée sur les marchés matures."

"Le marché reste instable et nous sommes prudents", a-t-il déclaré à Reuters après les résultats supérieurs aux attentes d'Inchcape qui prévoit de reprendre le versement d'un dividende.

L'allemand MAN a renoué avec la rentabilité dans les poids lourds en Europe au deuxième trimestre et prévoit une augmentation importante de ses prises de commandes sur l'année.

Selon les chiffres publiés la semaine dernière par l'association des constructeurs européens ACEA, les immatriculations des gros poids lourds commerciaux ont bondi de 17% en juin sur un an. Il s'agit de la première augmentation mensuelle depuis deux ans.

NISSAN JOUE LA PRUDENCE

Mardi, le leader du secteur Daimler Trucks a relevé sa prévision de bénéfice d'exploitation pour 2010 pour la deuxième fois de l'année, pour la porter à un milliard d'euros, soit cinq fois plus que ce que la direction avait prévu à l'origine en février.

Son concurrent suédois Scania a dégagé une marge d'exploitation record de 17% au deuxième trimestre, un niveau de rentabilité qu'on trouve habituellement plutôt du côté d'un constructeur de voitures de luxe.

L'action MAN perd pourtant près de 4% en Bourse, les traders estimant que des bons résultats n'étaient pas sufissants pour satisfaire les attentes très optimistes du marché.

Nissan, le numéro trois japonais, a annoncé son résultat d'exploitation le meilleur depuis plus de deux ans, mais il n'a pas pour autant modifié sa prévision de résultat sur l'exercice.

"Il est normal qu'ils ne modifient par leur prévision, compte tenu des incertitudes de la seconde partie de l'année," commente Yoshihiro Okumura, chez Chibagin Asset Management.

Le premier constructeur sud-coréen, Hyundai, a battu le consensus, mais a mis en garde contre un ralentissement de la demande mondiale au second semestre en raison du ralentissement en Chine, aux Etats-Unis et en Europe.

"Après une série de bons résultats, le marché se demande si le deuxième trimestre n'a pas représenté un pic", résume Oh Hyun-Seok, analyste chez Samsung Securities à Séoul.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Nicolas Delame

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS