Les constructeurs allemands ont le moral

Après Mercedes et BMW, Volkswagen annonce des résultats en amélioration.

Partager

Malgré les incertitudes du marché américain et la faiblesse du marché allemand, leurs deux débouchés principaux, les constructeurs d'automobile allemands commencent 2002 avec un certain optimise.

Pour son dernier exercice à la tête de Volkswagen, Ferdinand Piech annonce un chiffre d'affaires en hausse de 6,5% et un bénéfice imposable en progression de 18,6%, à 4,4 milliards d'euros. Son successeur, Bernd Piechetsrieder, espère confirmer cette année, même si ses ventes baissent de 6,5% au premier trimestre.

En réalité Volkswagen bénéficie de sa montée en gamme et, en particulier, de la bonne santé d'Audi. Son concurrent bavarois fait encore mieux. Les ventes de BMW sont dopées par le renouvellement de la gamme. Elles ont encore progressé de plus de 17% pour les deux premiers mois de l'année. En 2001. Quant à Mercedes, qui avait marqué le pas l'an dernier, le lancement de la nouvelle classe E devrait lui donner une nouvelle impulsion. Déjà, la marque à l'étoile a connu une légère progression de ses ventes (2%) sur les deux premiers mois de 2002.

Tout se passe comme si 2002 allait confirmer la tendance des deux dernières années, qui a vu l'écart grandir entre les constructeurs aux gammes attractives, les allemands ou PSA par exemple, et les autres, de plus en plus englués dans des problèmes de sur-capacités industrielles.

Jean-Pierre GAUDARD

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS