Plusieurs tribunaux saisis contre Linky, le compteur communicant d'Enedis

Le compteur connecté Linky continue de faire réagir. Plusieurs tribunaux ont été saisis par des citoyens pour dénoncer une enfreinte aux libertés. Le PDG de Direct Energie s'est défendu. Tandis qu'Enedis a dû démentir une "fake news" autour d'un décès. 

Partager
Plusieurs tribunaux saisis contre Linky, le compteur communicant d'Enedis
Près de 200 personnes ont saisi le TGI de Bordeaux contre le compteur Linky d'Enedis.

Près de 5 000 personnes soutiennent un référé contre la pose de Linky, le compteur communicant d’Enedis. Dans plusieurs départements, elles ont saisi le Tribunal de grande instance, tel celui de Bordeaux sollicité par 200 citoyens. L’action collective dénonce une enfreinte au respect de la vie privée : "il sera démontré que le fournisseur ou distributeur d'électricité impose l’installation des compteurs dits "Linky" sans le consentement des personnes, voire dans certains cas en cas de violation d’un refus dument notifié", indique la plateforme Mysmartcap, qui rassemble toutes les demandes et se présente comme un "activateur de justice".

L’action collective pointe aussi du doigt "l’absence de consensus scientifique" quant aux effets secondaires d’une exposition aux champs électromagnétiques. Le référé demande plusieurs mesures concrètes : "empêcher la pose de nouveaux compteurs" et "faire remplacer les compteurs communicants déjà posés pour toutes les personnes participant au procès". Les citoyens de la Gironde, la Dordogne et le Lot-et-Garonne ont jusqu’au 6 mai pour s’inscrire sur cette plateforme.

Que répondent les entreprises mises en cause? Le PDG de Direct Energie, Xavier Caïtucoli s’est défendu samedi 28 avril sur France Inter. Le cofondateur du troisième fournisseur de gaz et de pétrole - qui sollicite Enedis (anciennement ERDF) pour installer Linky - assure que "la consommation à la demi-heure ne permet pas d’avoir des renseignements d’ordre privé".

Le dirigeant était interrogé après la mise en demeure décidée par la Cnil le 27 mars. L’entreprise dispose de trois mois pour revoir ses demandes de consentement pour la collecte de données de consommation issues du compteur électrique. Xavier Caïtucoli assure ne pas en être inquiet, et promet que l’entreprise va désormais adapter ses demandes. "Linky, c’est pas Facebook" ajoute-t-il. Selon lui, l’appareil ne permettrait pas de récolter des données aussi personnelles que le réseau social. Quant à Enedis, le principal gestionnaire du réseau public de distribution d'électricité dans l'Hexagone, il ne s'est pas exprimé sur la question.

Fausses rumeurs autour de la responsabilité de Linky dans un incendie

Les rumeurs se multipliant autour du boitier jaune n'aident pas non plus l'image de Linky auprès des consommateurs. Les Décodeurs du Monde défendent ainsi le compteur connecté face à une "fake news", selon laquelle une défaillance du boitier aurait causé la mort d’un homme de 44 ans dans un incendie en Meurthe-et-Moselle. De nombreux blogs avaient repris les informations de l’Est Républicain qui restait prudent sur l’origine de l’incendie mais précisait que "le compteur électrique fondu témoignait d’un important dégagement de chaleur".

Un second article du même média révèlait quelques jours plus tard les causes de l’incendie : "En tout état de cause, le foyer de l’incendie a été situé à l’intérieur du logement au niveau de l’emplacement d’un fauteuil ou d’un canapé. Des analyses sont en cours pour rechercher la présence éventuelle d’accélérants. Selon l’expert, le compteur électrique – qui est un compteur “classique” – est situé à l’extérieur du logement et n’a aucun rapport avec la survenue de l’incendie", indiquait l'article. Enedis avait alors rapidement réagi à la rumeur sur Twitter :

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - TOULOUSE BUSINESS SCHOOL

Travaux de maintenance, réparation et rénovation sur le campus parisien de TBS Education

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS