Plusieurs tribunaux saisis contre Linky, le compteur communicant d'Enedis

Le compteur connecté Linky continue de faire réagir. Plusieurs tribunaux ont été saisis par des citoyens pour dénoncer une enfreinte aux libertés. Le PDG de Direct Energie s'est défendu. Tandis qu'Enedis a dû démentir une "fake news" autour d'un décès. 

Partager
Plusieurs tribunaux saisis contre Linky, le compteur communicant d'Enedis
Près de 200 personnes ont saisi le TGI de Bordeaux contre le compteur Linky d'Enedis.

Près de 5 000 personnes soutiennent un référé contre la pose de Linky, le compteur communicant d’Enedis. Dans plusieurs départements, elles ont saisi le Tribunal de grande instance, tel celui de Bordeaux sollicité par 200 citoyens. L’action collective dénonce une enfreinte au respect de la vie privée : "il sera démontré que le fournisseur ou distributeur d'électricité impose l’installation des compteurs dits "Linky" sans le consentement des personnes, voire dans certains cas en cas de violation d’un refus dument notifié", indique la plateforme Mysmartcap, qui rassemble toutes les demandes et se présente comme un "activateur de justice".

L’action collective pointe aussi du doigt "l’absence de consensus scientifique" quant aux effets secondaires d’une exposition aux champs électromagnétiques. Le référé demande plusieurs mesures concrètes : "empêcher la pose de nouveaux compteurs" et "faire remplacer les compteurs communicants déjà posés pour toutes les personnes participant au procès". Les citoyens de la Gironde, la Dordogne et le Lot-et-Garonne ont jusqu’au 6 mai pour s’inscrire sur cette plateforme.

Que répondent les entreprises mises en cause? Le PDG de Direct Energie, Xavier Caïtucoli s’est défendu samedi 28 avril sur France Inter. Le cofondateur du troisième fournisseur de gaz et de pétrole - qui sollicite Enedis (anciennement ERDF) pour installer Linky - assure que "la consommation à la demi-heure ne permet pas d’avoir des renseignements d’ordre privé".

Le dirigeant était interrogé après la mise en demeure décidée par la Cnil le 27 mars. L’entreprise dispose de trois mois pour revoir ses demandes de consentement pour la collecte de données de consommation issues du compteur électrique. Xavier Caïtucoli assure ne pas en être inquiet, et promet que l’entreprise va désormais adapter ses demandes. "Linky, c’est pas Facebook" ajoute-t-il. Selon lui, l’appareil ne permettrait pas de récolter des données aussi personnelles que le réseau social. Quant à Enedis, le principal gestionnaire du réseau public de distribution d'électricité dans l'Hexagone, il ne s'est pas exprimé sur la question.

Fausses rumeurs autour de la responsabilité de Linky dans un incendie

Les rumeurs se multipliant autour du boitier jaune n'aident pas non plus l'image de Linky auprès des consommateurs. Les Décodeurs du Monde défendent ainsi le compteur connecté face à une "fake news", selon laquelle une défaillance du boitier aurait causé la mort d’un homme de 44 ans dans un incendie en Meurthe-et-Moselle. De nombreux blogs avaient repris les informations de l’Est Républicain qui restait prudent sur l’origine de l’incendie mais précisait que "le compteur électrique fondu témoignait d’un important dégagement de chaleur".

Un second article du même média révèlait quelques jours plus tard les causes de l’incendie : "En tout état de cause, le foyer de l’incendie a été situé à l’intérieur du logement au niveau de l’emplacement d’un fauteuil ou d’un canapé. Des analyses sont en cours pour rechercher la présence éventuelle d’accélérants. Selon l’expert, le compteur électrique – qui est un compteur “classique” – est situé à l’extérieur du logement et n’a aucun rapport avec la survenue de l’incendie", indiquait l'article. Enedis avait alors rapidement réagi à la rumeur sur Twitter :

5 Commentaires

Plusieurs tribunaux saisis contre Linky, le compteur communicant d'Enedis

GERARD
30/04/2018 17h:25

Il est possible qu'il y ait eu un éventuel dérapage sur les causes de la mort de cette personne et dans ce cas ce serait regrettable. Mais il faut signaler que l'accusateur ENEDIS n'est pas avare de renseignements contradictoires depuis des mois ce qui peut laisser quelque peu perplexe sur cette querelle nauséabonde. Est-ce le seul moyen d'ENEDIS de défendre linky ? Cela paraît bien dérisoire et ne fait qu'enfoncer le clou. Tout le monde sait qu'ENEDIS n'aime pas le site de Stéphane Lhomme et essaie de le discréditer par tous les moyens. Il ne faudrait pas se laisser berner. Il y a aussi beaucoup de fake news du côté des pros linky. Je n'étais pas contre au départ mais vu le manque de transparence à tous les nouveaux je le suis définitivement devenue.

Réagir à ce commentaire
Poirier
01/05/2018 09h:25

Évidemment que linky est en cause puisque linky apporte des armoriques sur les différents conducteurs dans les logements donc échauffement des différentes lignes pouvant déclencher un incendie. C'est pour cette raison parmi beaucoup d'autres néfastes, que je demande à linky une analyse de risques pour qu'enfin les installateurs de linky prennent les responsabilités.

Réagir à ce commentaire
Réaction(s)
JMB
19/02/2019 10h:43

Ce sont des harmoniques de Bretagne?

Réagir à ce commentaire
Boyer
01/05/2018 10h:20

C est vrai qu' il emploie des procédés très discutable pour l installation de leur compteur menace intimidation etc etc .il paraît que c est nefasce pour la santé j ai écrit à la ministre de la santé pour faire arrêter au non du principe de précaution de la santé publique (Pas de reponce)si personnes ne réagit ont se dirige vers un scandale sanitaire plus grand que l affaire du sang contaminé .je pose une question il y a t il des personnes ou un groupe de personnes qui ont porté l affaire au tribunal européen pour la protection de la santé de la population et une autre question se fameux compteur est il obligatoire le directeur du groupe dit que non dans un interview ont peut encore le trouvé sur YouTube par contre la ville de Paris dit que l ont ne peut pas refuser qui a raison j espère que vous allez me répondre mes salutations

Réagir à ce commentaire
Benbanaste
02/05/2018 14h:19

Augmentation des factures plus 20% comme ww les composant electroniques sont trafiques avec les vibrations au passage de camions les relevers sont fausses je vais lancer un refere Je suis sur que toute la pub pour les lampes a basse conssomation et la isolation a 1 euros plus les panneaux solaires a 14000euros sont la pour nous cacher en fait les augmentations deguises tout n est que chateaux de cartes 1er pour le 1 euros il faut ne pas depasser 14000 euros de revenus annuei 2eme les panneaux solaires ne peuvent pas etre finance par les banques a ce niveaux de revenu 3me au dessus de 70 ans zero financement 4eme c est un pétard mouillé Il ne faut pas tomber dans le "" P A N N E A U X ""

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS