L'Usine Agro

Les conserves bretonnes Hénaff s’envolent dans l’Espace avec Thomas Pesquet

Léna Corot , ,

Publié le

Pour ces repas de fête, Thomas Pesquet mangera des conserves Hénaff. Grâce à ces deux partenariats conclus avec l'ESA et le CNES, l'entreprise bretonne Hénaff cuisine des repas avec des chefs étoilés qui sont envoyés à bord de la Station spatiale internationale.

Les conserves bretonnes Hénaff s’envolent dans l’Espace avec Thomas Pesquet © DR

Comme un petit goût de Bretagne dans l’Espace. La conserverie bretonne Hénaff (Finistère) fabrique un menu sur-mesure pour la mission spatiale de l’astronaute Thomas Pesquet. Ce menu est né du partenariat conclu entre l’entreprise Hénaff et l’ESA (agence spatiale européenne) en 2013. Grâce à ce partenariat l’entreprise travaille à la conception de plats sur-mesure pour les astronautes.

Pour Thomas Pesquet, c’est le chef étoilé Thierry Marx qui a concocté un repas spécifique avec le centre R&D d’Hénaff. Langue de bœuf Lucullus (au foie gras et à la truffe), volaille aux morilles et pain d’épices aux fruits exotiques composent ce menu.

L’entreprise Hénaff s’occupe de mettre les produits en conserve et s’assure de leur innocuité : une stérilisation parfaite de la conserve est nécessaire. Leur expertise vient aussi du fait que les recettes sont transposées en assurant un très bon rendu organoleptique et les plats sont faits main. Hénaff a conçu une boite en aluminium très légère spécialement pour ces voyages spatiaux.

Des repas festifs pour l'ISS

Outre son partenariat avec l’ESA, Hénaff est en relation avec le Cnes et le chef étoilé Alain Ducasse depuis 2011. Dans le cadre de ce premier partenariat, "Special event meals", Hénaff conçoit des repas festifs pour l'ISS (Station spatiale internationale). Tout le savoir-faire de l’entreprise bretonne est là aussi mis en avant puisque le Cnes recherchait une entreprise capable de mettre en conserve des plats gastronomiques.

Hénaff dispose d’un pool d’une trentaine de recettes dans lequel chaque astronaute choisit celles qu’il préfère. Ces repas sont utilisés lors d’évènements particuliers tels que l’arrivée ou le départ d’un astronaute.

Hénaff fabrique au maximum 2 000 conserves par an pour ces deux contrats. L’objectif n’est pas le volume mais l’apprentissage, précise d’ailleurs l’entreprise. Grâce à ces partenariats la conserverie travaille avec des matières différentes des plats nouveaux. Et aussi c’est un projet qui fait rêver.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte