International

Les conditions de la Cour des comptes pour la filière EPR française

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Dans un rapport rendu public le 9 juillet, la Cour des comptes étrille la filière EPR française. Dérives liées à des explosions de coûts et de délais, manque de suivi, problème de gestion, compétences insuffisantes... L'autorité financière émet des doutes sur l'avenir de la technologie, sans pour autant la condamner définitivement.

Les conditions de la Cour des comptes pour la filière EPR française
La Cour des comptes pointe du doigt l'explosion des coûts de construction de l'EPR de Flamanville.
© D.R.

Quel avenir pour la technologie EPR ? Jeudi 9 juillet, la Cour des comptes a présenté son nouveau rapport sur la filière. Et on peut dire qu'elle en prend pour son grade. Chapeautée par EDF, la construction de Flamanville (Manche) est décrite comme un "échec opérationnel" ayant entraîné des "dérives de coûts et de délais considérables".

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte