Les commandes de Thyssenkrupp à un pic de 5 ans

par Christoph Steitz et Tom Käckenhoff
Partager
Les commandes de Thyssenkrupp à un pic de 5 ans
Le groupe industriel allemand Thyssenkrupp a annoncé jeudi un bénéfice d'exploitation annuel meilleur que prévu et sa plus forte prise de commandes depuis cinq ans, grâce à la demande pour ses ascenseurs et composants pour l'industrie automobile. /Photo prise le 23 novembre 2017/ REUTERS/Thilo Schmuelgen

ESSEN, Allemagne (Reuters) - Le groupe industriel allemand Thyssenkrupp a annoncé jeudi un bénéfice d'exploitation annuel meilleur que prévu et sa plus forte prise de commandes depuis cinq ans, grâce à la demande pour ses ascenseurs et composants pour l'industrie automobile.

Sous la houlette du président du directoire Heinrich Hiesinger, Thyssenkrupp tourne peu à peu le dos à son métier historique, la sidérurgie, pour se muer en groupe technologique.

Le carnet de commandes a augmenté de 18% à 44,29 milliards d'euros sur l'exercice 2016/2017 clos fin septembre. Le groupe a réalisé sur ces 12 mois un bénéfice ajusté avant intérêts et impôts (Ebit) en hausse de 30% à 1,91 milliard d'euros, supérieur au consensus Reuters qui le donnait à 1,73 milliard.

L'Ebit de la division d'ascenseurs a augmenté de 7% à 922 millions d'euros, devenant le premier centre de profit du groupe, et la division de composants automobiles a dégagé un résultat de 377 millions d'euros, en hausse de 12%.

Dans la sidérurgie, Thyssenkrupp a cédé cette année son aciérie brésilienne déficitaire CSA Cia Siderúrgica do Atlántico à l'américain Ternium et a conclu un protocole d'accord avec l'indien Tata Steel en vue d'une fusion de leurs opérations en Europe en 2018.

"Les problèmes structurels de l'industrie sidérurgique européenne n'ont pas disparu. Nous avons toujours d'importantes surcapacités, et aussi sur le marché européen des aciers plats", a commenté Heinrich Hiesinger après la publication des résultats.

"Toutes les autres alternatives concevables auraient impliqué des suppressions de postes bien plus importantes", a-t-il ajouté à quelques heures d'une manifestation de salariés prévue à Andernach, un des sites de production de Thyssenkrupp.

Le groupe allemand avait dit prévoir 2.000 pertes d'emplois lors de l'annonce de la coentreprise avec Tata en septembre.

La cession des opérations brésiliennes a entraîné des charges qui ont plombé le résultat net de Thyssenkrupp, en perte de 649 millions d'euros sur l'ensemble de 2016/2017.

"L'amélioration des résultats opérationnels montre que nos programmes de performance portent leurs fruits", a déclaré Heinrich Hiesinger, ajoutant que le groupe continuerait de développer son activité de biens d'équipement et poursuivrait ses efforts de productivité.

Thyssenkrupp prévoit un Ebit ajusté d'environ 400 millions d'euros sur le trimestre en cours et de 1,8 à 2,0 milliards d'euros pour l'ensemble de l'exercice 2017/2018.

L'action Thyssenkrupp a ouvert en baisse à la Bourse de Francfort en réaction aux résultats avant de se redresser, progressant de 2,28% à 22,42 euros à la mi-journée, soit la meilleure performance de l'indice Dax-30 qui avance de 0,2% à ce stade.

Le groupe a recommandé un dividende inchangé de 0,15 euro par action au titre de l'exercice écoulé.

(Véronique Tison pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS