Quotidien des Usines

Les collants et bas bourguignons Gerbe deviennent chinois

, , , ,

Publié le

Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône préfère le chinois Chongquing Tianci Hot-Spring group au français Tricotage des Vosges pour la reprise de la manufacture Gerbe de Saint-Vallier (Saône-et-Loire).

Placé en redressement judiciaire depuis plus d’un an et sous tutelle judiciaire en juillet 2015, le fabricant de collants et bas Gerbe, implanté à Saint-Vallier (Saône-et-Loire), change une nouvelle fois de propriétaire. Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône a donné le 7 septembre sa préférence au groupe hôtelier chinois Chongquing Tianci Hot-Spring au détriment du français Tricotage des Vosges (chaussettes), également candidat à la reprise.

Sur les 62 salariés encore présents au sein d’une entreprise qui en a compté plus de 500 il y a vingt ans, 42 conserveront leur emploi. L’offre française n’en préservait que 32. Le repreneur entend maintenir la fabrication sur place et injecter 3 millions d’euros en trois ans dans l’outil industriel.

Une centaine de boutiques de luxe

Jugé "intéressant" par les représentants du personnel, le projet de Chongquing Tianci Hot-Spring prévoit de relancer la marque par le très haut de gamme et de la distribuer dans son réseau d’une centaine de boutiques situées dans ses complexes.

Fondée en 1904 et familiale jusqu’en 1984, Gerbe a connu ensuite une valse de repreneurs pour finir en 2003 dans le giron de la société Rhovyl, basée à Tronville-en-Barrois (Meuse).

Didier Hugue

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte