Electronique

Les CNIL européennes épinglent Google sur le respect de la vie privée

, , ,

Publié le , mis à jour le 16/10/2012 À 11H14

[ACTUALISE] - Les autorités chargées de la protection des données personnelles demandent au géant américain Google de modifier sa nouvelle politique en matière de vie privée. Le géant américain est confiant et affirme respecter les règles européennes sur la confidentialité.

Les CNIL européennes épinglent Google sur le respect de la vie privée © D.R

La CNIL française, chargée d'émettre des conclusions au nom du G29, le regroupement des CNIL européennes, a accablé Google lors d'une conférence de presse à Paris ce 16 octobre.

"Google n'a pas démontré qu'il s'engageait sur les principes de la Directive Informatique et Liberté", a indiqué la présidente de la Cnil, Isabelle Falque-Pierrotin. "Notre coopération avec Google a été moyenne. Il a répondu a nos questionnaires, néanmoins d'une façon relativement vague et imprécise".

"Google ne fournit pas suffisamment d'informations aux utilisateurs sur ses traitements de données personnelles" et "ne permet pas le contrôle par les utilisateurs de la combinaison de données entre ses nombreux services", a-t-elle résumé.

Le géant de l'internet a "également refusé expressément de répondre sur une durée maximale de conservation des données", selon Mme Falque-Pierrotin.

"Google a quelques mois, trois ou quatre mois, pour se mettre en conformité. S'il ne prend aucune mesure, alors nous entrerons dans une phase contentieuse", a prévenu la présidente de la Cnil.

De son côté, la firme affine sa défense américaine : "Notre nouvelle politique de confidentialité démontre notre engagement continu pour protéger les informations de nos utilisateurs et créer des produits de qualité. Nous sommes confiants dans le fait que nos politiques de confidentialité respectent la loi européenne", a indiqué le responsable de la vie privée au niveau mondial, Peter Fleischer, dans un communiqué.

Selon les CNIL européennes, la nouvelle politique soulève un certain nombre d'interrogations au regard du droit, selon une lettre obtenue par Reuters.

Les nouvelles règles adoptées début mars incluent en particulier la possibilité pour Google de mettre en commun les données qu'il collecte concernant ses utilisateurs à travers ses différents services.

"Combiner des données avec une telle ampleur pose des risques élevés pour la vie privée des utilisateurs. Par conséquent, Google devrait modifier ses pratiques en matière de collecte des données à travers ses différents services (...)", peut-on lire dans la lettre datée du 15 septembre et signée par une majorité des CNIL européennes.

Dans ce courrier commun, elles demandent à Google de "fournir une information plus claire et plus complète sur les données collectées" et leur "finalité". Pour elles, Google doit "prendre des mesures effectives et publiques pour se mettre en conformité rapidement".

Elles formulent une série de huit recommandations à l'attention de la multinationale du numérique, et notamment que l'accord express des utilisateurs soit requis pour la collecte de leurs données personnelles lorsqu'ils utilisent différents services du moteur de recherche.

Google n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter l'information.

(avec Reuters, Claire Davenport, Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte