Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

LES CLES D'UNE REUSSITE: Chorus SystèmesLe succès mondial d'un logiciel françaisCette PMI fondée par des chercheurs réussit à combiner son avance technologique avec une habile stratégie d'alliances pour être présente sur tous les marchés.

Publié le

Les entreprises citées

LES CLES D'UNE REUSSITE: Chorus Systèmes

Le succès mondial d'un logiciel français

Cette PMI fondée par des chercheurs réussit à combiner son avance technologique avec une habile stratégie d'alliances pour être présente sur tous les marchés.



Huit ans après sa création, Chorus Systèmes, dirigée par Hubert Zimmermann s'impose comme l'une des très rares firmes européennes détenant un leadership mondial en informatique. Sa spécialité: les "micro-noyaux". Une approche qui transforme radicalement la conception des systèmes d'exploitation, les logiciels qui, tels Unix ou MS-DOS, pilotent les ordinateurs et tous les systèmes à base de microprocesseurs. En les rendant plus ouverts et plus faciles à développer et à adapter. La croissance jusqu'ici modeste de l'entreprise (60millions de francs de chiffre d'affaires, 75 personnes) va exploser, car ses clients (Alcatel-Alsthom, Unisys, ICL, Fujitsu, Cray Research, Tandem...) commencent à commercialiser en masse des produits intégrant des logiciels Chorus.



1/1 L'avance technologique

Dans les tous premiers au monde, au début des années80, Hubert Zimmermann et son équipe de l'Inria (Institut national de recherche en informatique et automatique) commencent alors leurs travaux sur la technologie des micro-noyaux. Avec les bonnes intuitions sur les choix techniques et les besoins futurs du marché, ils retiennent d'emblée Unix comme système d'exPloitation de référence pour "habiller" leur micro-noyau. Dès sa création, Chorus adopte le langage orienté objets C++, fort peu connu à l'époque, pour tous ses développements. "Ce langage très ouvert était le meilleur garant de la portabilité de nos logiciels, une condition impérative du succès commercial", explique Hubert Zimmermann. Ces choix sont payants. Chorus fut le premier micronoyau commercialisé, en 1988. Il est devenu le standard de fait du marché mondial. Et il compte plusieurs longueurs d'avance sur ses concurrents qui adoptent cette technologie, notamment IBM avec Workplace OS et Microsoft dans Windows NT.



2/2 Des partenariats stratégiques

Chorus Systèmes mise à fond sur le partage des compétences. "Nous consentons beaucoup de transferts de technologie à nos clients. Ils nous apportent en retour leur propre savoir-faire. Et, avec la somme de ces apports, nous restons en avance sur chacun d'entre eux", explique Hubert Zimmermann. Chorus Systèmes a également noué des partenariats avec deux spécialistes américains des systèmes d'exploitation. Novell, numéro2 mondial du logiciel derrière Microsoft, a racheté Unix Systems Labs à ATT en 1993. Il développera toutes ses futures versions d'Unix à partir du micro-noyau de Chorus, dont il détient 15% du capital.

Avec Santa Cruz Operations, le leader mondial des Unix pour micro-ordinateurs, Chorus adapte l'approche micronoyau pour les marchés de l'industrie (automatisation), de la grande distribution ou des hôpitaux.



3/ Une dimension mondiale

Très implanté dans la communauté scientifique européenne, Chorus Systèmes maintient son principal centre de recherche-développement à Saint-Quentin-en Yvelines en région parisienne. "Nous avons un réseau de recherche coopérative qui représente l'équivalent de 300chercheurs à plein-temps hors de Chorus en Europe", souligne Hubert Zimmermann. Mais, en informatique, l'adoption par le marché américain est une condition sine qua non de la réussite. Aussi le P-DG de Chorus a-t-il ouvert, dès 1990, une unité à Portland (Oregon). Doublée, cette année, d'une implantation commerciale en Californie. Au Japon, après la signature de ses premiers contrats avec Fuji Electric, Fujifacom et Fujitsu Limited, Chorus a créé un centre commercial et technique pour attaquer les marchés asiatiques.





LES AVANTAGES DES MICRO-NOYAUX

Les systèmes d'exploitation, logiciels de base qui pilotent les processeurs, présentent, dans leur conception classique, deux inconvénients majeurs. Ils sont très liés au matériel (MS-DOS par exemple ne tourne que sur les microprocesseurs Intel ou leurs clones) et leur complexité les rend très rigides. L'approche modulaire des micro-noyaux (en anglais "microkernel") leur confère une grande souplesse d'adaptation. Son principe consiste à ne figer qu'un ensemble aussi réduit que possible de fonctions primitives, autour desquelles viendront se greffer les modules spécifiques de tel ou tel système d'exploitation (OS). Ainsi, à partir du noyau Chorus, suffit-il de développer une couche logicielle limitée pour bâtir un OS temps réel ou pour lui donner une personnalité Unix.

USINE NOUVELLE - N°2460 -

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle