Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les cinq raisons du rachat de WMF par le groupe SEB

, ,

Publié le

Analyse L’acquisition du groupe allemand WMF va permettre à SEB d’entrer dans le juteux marché des machines professionnelles à café, de devenir leader du marché des articles culinaires en Allemagne et de dégager des synergies dans les achats et la production. 

Les cinq raisons du rachat de WMF par le groupe SEB © WMF

C’est la plus grosse opération de croissance externe du groupe français SEB, depuis sa création en 1857. Le numéro un mondial du petit équipement domestique, connu pour ses marques Rowenta, Calor, Tefal et Moulinex, va en effet débourser 1,585 milliard d’euros pour racheter son concurrent allemand, WMF, doté de huit usines et employant 5 700 salariés. Il s’empare d’un seul coup de 1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires supplémentaires, loin devant ses précédentes acquisitions historiques : le concurrent français Moulinex (2001) et le chinois Supor (2007). Voici les cinq raisons qui expliquent pourquoi SEB a choisi de mettre la main sur le groupe allemand WMF et ses marques WMF, Silit, Schaerer et Kaiser.

1. SEB devient leader mondial des machines à café professionnelles

Né en 1853, WMF est le leader mondial des machines à café professionnelles, avec une part de marché de 28 %. Il est à la tête d’un parc de 200 000 machines dans les cafés, hôtels, restaurants et autres établissements professionnels. Ce marché captif offre des spécificités très intéressantes pour le groupe SEB. "WMF nous donne accès à un marché très rentable et en forte croissance, qui se développe fortement en Asie et aux Etats-Unis",  a affirmé ce mardi 24 mai, Thierry de la Tour d’Artaise, le PDG de SEB, lors d’une conférence de presse. Les prix de vente des machines à café professionnelles de WMF se situent entre 3 000 et 10 000 euros l’unité. WMF dispose par ailleurs de plus de 150 brevets dans les technologies de machines à café professionnelles.

2. SEB devient numéro un en Allemagne des articles  culinaires

Après le rachat annoncé le 18 mai du fabricant allemand Emsa (92 millions d’euros de chiffre d’affaires), l’acquisition de WMF permet à SEB de devenir numéro un en Allemagne des articles culinaires, avec 20 % de parts de marché. "L’Allemagne était jusqu’à présent, avec le Royaume-Uni, le pays d’Europe où nous étions le moins présent. Nous étions distancés largement par nos concurrents", a expliqué le PDG de SEB. L’acquisition de WMF permet au groupe de combler largement son retard dans ce pays, avec des produits haut de gamme, en inox. "WMF est une marque iconique en Allemagne. C’est la préférée des consommateurs dans les secteurs des articles culinaires et du petit-électroménager. Elle est la cinquième du pays en termes de qualité perçue", insiste Thierry de la Tour d’Artaise.  

3. Une acquisition rentable

Le montant de la transaction s’élève à 1,585 milliard d’euros, basé sur un prix payé de 1,020 milliard d’euros et sur une reprise de dettes financières nettes à hauteur de 565 millions d’euros au 31 décembre 2015. S’y ajoutent 125 millions d’euros au titre des engagements de retraites et de pré-retraites. L’opération sera financée par dette, affirme le groupe, conduisant à un ratio proforma dette nette / Ebitda à fin 2016 inférieur à 3. "La forte génération de trésorerie de WMF permettra un désendettement rapide du groupe, avec l’objectif de revenir à un ratio inférieur à 2 à fin 2018", souligne le fabricant français. En 2015, le chiffre d’affaires du groupe SEB, incluant WMF, aurait été de 5,84 milliards d’euros, avec un Ebitda ajusté de 651 millions d’euros, représentant une marge de 11,2 %. L’Ebitda de WMF s’est élevé à 118 millions d’euros en 2015. Il est estimé à 140 millions pour l’année 2016.

4. Un réseau de distribution en propre plus fort

Déjà à la tête de plus de 1 000 magasins propres dans le monde (Home & Cook, Tefal shops, Casa Lagostina et Supor Life Stores), principalement dans les pays en développement, le groupe SEB ajoute avec l’achat de WMF 200 nouveaux magasins en Allemagne, Autriche et Suisse.

Ils constituent un complément aux circuits habituels du groupe, en lui assurant une meilleure rentabilité, sans intermédiaires.

5. Des synergies industrielles à la clé

WMF est à la tête de huit usines dans le monde : quatre en Allemagne, une en Suisse, une en République Tchèque, une en Chine et enfin un site en Inde. Elles sont essentiellement dédiées à la fabrication des machines à café professionnelles et aux ustensiles de cuisine. En revanche, les appareils de petit-électroménager sont sourcés en Asie, auprès de différents fabricants. "WMF achetait déjà 500 000 bouilloires à notre filiale chinoise Supor ", souligne Thierry de la Tour d’Artaise, qui n’exclut pas que les fabrications d’autres appareils de WMF soient intégrées dans les usines de SEB. "La marque WMF sera déployée en Europe et enrichit avec d’autres catégories de produits existant dans le groupe", a ajouté le PDG. Le programme d’excellence opérationnelle (Operation performance SEB (OPS) sera par ailleurs déployé aux usines de WMF. Au total, le montant de synergies en année pleine (achats, industrie, logistique, commercial, back office…) est estimé à une quarantaine de millions d’euros à l’horizon 2020.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus