Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les chocolats Poulain contre-attaquent

, , ,

Publié le

Carambar & co, nouvel actionnaire des chocolats Poulain, investit 4,5 millions d'euros à Blois (Loir-et-Cher) pour fabriquer des poudres Suchard destinées au marché germanophone.

Les chocolats Poulain contre-attaquent
L'usine des chocolats Poulain à Blois (Loir-et-Cher) accueillera une sixième ligne de production avant fin 2018.
© Stéphane Frachet

L'usine des chocolats Poulain à Blois (Loir-et-Cher) accueillera une sixième ligne de production avant fin 2018. Les travaux d'aménagement viennent de démarrer, et elle sera opérationnelle à l'automne prochain. Le groupe français Carambar & co, issu d'une cession de Mondelez en 2017, investit 4,5 millions d'euros dans l'opération.

Cette usine de 150 salariés n'avait pas connu d'investissement majeur depuis 2012. Cette fois, une ligne de chocolat en poudre servira les marques Benco, Suchard express et Kaba destinées aux marchés germanophones. Il s'agit en fait d'un transfert de ligne acté dans la vente des marques de Mondelez. Ces produits sortent actuellement de l'usine Milka Suchard de Lörrach, à la frontière germano-suisse.

Partenaire des bleus

C'est un changement de cap pour l'usine des chocolats Poulain, qui, au fil du temps, chez Kraft puis chez Mondelez, répondait à une forte segmentation et ne fabriquait plus l'ensemble des gammes. L'usine blésoise avait ainsi dû abandonner les tablettes de chocolat au lait pour ne pas faire concurrence à Milka. "C'est une production qu'on a relancée rapidement et les commandes affluent", se réjouit Benoît Pasqualini, directeur de l'usine, qui met en place des équipes de week-end pour faire face à ce surcroit d'activité. Car l'objectif est bien de retrouver des parts de marché pour remplir l'usine, qui ne tourne qu'à 30 % de ses capacités. "Nous ambitionnons de sortir un nouveau produit tous les six mois", avance le dirigeant.

Pour l'aider dans cette reconquête, le groupe Carambar and Co, présidé par un expert du marketing, Thierry Gaillard, ancien patron d'Orangina Suntory, a signé un partenariat avec la fédération française de football. Les chocolats Poulain seront l'un des supporters numéro un des bleus lors du prochain mondial en Russie.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle