L'Usine Santé

LES CHINOIS VEULENT « STRETCHER » CLERGERIE

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Les LVMH, PPR ou Richemont doivent désormais compter sur un nouveau venu dans le luxe. Quelques mois après s'être emparés de Cerruti, les chinois Fung ont repris le chausseur Robert Clergerie. Et, forts de leurs 16 milliards de dollars de chiffre d'affaires, ils viennent de déposer une offre de reprise sur Jean-Paul Gaultier avec le japonais Shiseido. Leur ambition ? « Acheter des marques haut de gamme et les décliner vers d'autres secteurs, pour les vendre en Chine », explique Laurent Thoumine, associé du cabinet Kurt Salmon. Ce que les professionnels appellent dans leur jargon « stretcher » une marque. Les deux frères Fung, qui ont fait leurs études à Harvard, pourraient lancer des sacs à main ou des parfums Clergerie ! En attendant, ils promettent de conserver le savoir-faire et l'outil industriel du dernier grand chausseur de Romans-sur-Isère (Drôme).

LES CHINOIS VEULENT « STRETCHER » CLERGERIE
Le chausseur pourrait vendre des
©
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte