Electronique

Les Chinois contraints par Washington de renoncer au rachat de l’allemand Aixtron

Ridha Loukil ,

Publié le

Le fonds d’investissement chinois Fujian Grand Chip retire son offre de rachat de l’équipementier allemand de semiconducteurs Aixtron. Confronté au veto de Washington et aux hésitations de Berlin, il est contraint de jeter l’éponge.

Les Chinois contraints par Washington de renoncer au rachat de l’allemand Aixtron
Machine déposition de semiconducteurs en couches minces d'Aixtron
© Aixtron

C’est officiel. Le fonds d’investissement chinois Fujian Grand Chip ne rachètera pas l’équipementier allemand de semiconducteurs Aixtron.  Il est contraint et forcé de jeter l’éponge en retirant son offre de rachat à 670 millions d’euros. Après le veto du président américain Barack Obama pour des raisons de sécurité nationale, il n’a guère le choix.

Crainte d'utilisation militaire

Créée en 1983, près d’Aix-La-Chapelle, Aixtron, qui compte 700 personnes dans le monde et réalise un chiffre d’affaires annuel de 200 millions d’euros, construit des équipements de déposition de semiconducteurs en couches minces, l’une des étapes critiques dans la fabrication de LED, écrans plats ou panneaux photovoltaïques. Sa technologie présente la particularité d’être duale avec des applications à la fois civiles et militaires. Parmi ses clients figurent de grands équipementiers d’électronique de défense, dont l’américain Northrop Grumman et le français Thales. C’est ce potentiel militaire qui préoccupe Washington et justifie son veto en dépit du fait qu’Aixtron est une société allemande.

Fujian Grand Chip et Aixtron auraient pu passer outre en excluant de la transaction l’activité et les brevets de l'équipementier allemand aux Etats-Unis. Le problème c’est que le feu vert de Berlin n’est pas acquis. Après avoir donné son approbation le 8 septembre 2016, le ministère fédéral allemand de l’économie et de l’énergie a fait volte-face en retirant son accord le 21 octobre 2016. Officiellement pour davantage d’investigation. Certains medias outre-Rhin voient dans ce revirement la main de Washington.

Véto américain en série

L’échec de cette transaction intervient dans un climat d’extrême tension entre Pékin et Washington. La Chine est accusée par les Etats-Unis de pillage des technologies occidentales. Les semiconducteurs sont considérés comme un domaine hautement sensible par Washington. D’où son veto à l’encontre des investisseurs chinois pour le rachat des LED de Philips, à l’entrée dans le capital du constructeur de disques durs Western Digital et maintenant à l’acquisition d’Aixtron. Sans compter ses intimidations pour les empêcher de s’emparer des fleurons américains des puces électroniques Micron Technology et Fairchild Semiconductors.

Mais cette politique restrictive vis-à-vis des investissements chinois dans des secteurs sensibles suscite de plus en plus de critiques aux Etats-Unis comme en Allemagne. Aixtron voyait dans l’offre de Fujian Grand Chip l’opportunité de financer son développement international et de profiter du l’appétit vorace de la Chine en semiconducteurs. L'ETI allemande devra maintenant oublier ce rêve.

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

12/12/2016 - 11h01 -

La mondialisation n'est surement pas une bonne chose car elle consiste à mettre en concurrence tous les pays du monde pour fabriquer à moindre coût un produit ou un service.Or les seules entreprises qui peuvent profiter de cette aubaine sont les multinationales qui vont acheter une misère, à l'autre bout du monde, tous les produits de nos besoins, pour nous les vendre un peu moins cher que ce qu'on était capable de faire . Ainsi elles font une pierre deux coups ? D'une part, en ruinant à petits feux les pays dans lesquelles elles agissent.Détruisant tout le tissus économique qui faisait notre force , fierté et richesse, car construit à coup de lutte et de sang depuis des centaines d'années. Et d'autre part, font d'énormes bénéfices qui leurs permettent d'acheter ou ruiner tout leurs éventuels concurrents. Il n'est donc pas difficile de comprendre que ce système mène directement vers la faillite des états. Ce qui entraînera également la fin des services publics puisque ceux ci sont di
Répondre au commentaire
Nom profil

12/12/2016 - 08h26 -

Les Etats-Unis sont toujours Maîtres du Monde. Pour combien de temps encore ?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte