Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les chefs d'entreprise veulent l'assurance retraite et chômage comme tout le monde

Christophe Bys ,

Publié le

Selon une étude en ligne, les chefs d'entreprise attendent d'abord du nouveau président de la République Emmanuel Macron qu'il leur accorde de nouveaux droits. A commencer par l'accès à l'assurance-chômage et la suppression du régime social des indépendants. Les mesures sur la fiscalité du patrimoine les passionnent beaucoup moins. 

Les chefs d'entreprise veulent l'assurance retraite et chômage comme tout le monde
Emmanuel Macron devant les chefs d'entreprise de la CPME pendant la campagne présidentielle
© DR

La société Legalstart a réalisé une étude sur les attentes des chefs d’entreprise par rapport aux mesures annoncées par Emmanuel Macron pour son quinquennat. Si l’étude ne présente pas toutes les garanties de rigueur scientifique (1), les résultats obtenus donnent une idée de la température ambiante.

L'entrepreneur veut rejoindre le régime général

Alors qu’on pourrait imaginer, à force d’entendre les représentants patronaux pester contre le niveau trop élevé des prélèvements et sur la complexité administrative, la mesure qui arrive en tête est l’ouverture des droits à l’assurance-chômage aux indépendants et aux entrepreneurs, cité par 68 % des répondants, juste devant la suppression du régime social des indépendants réclamée par 65,9 %. Les chefs d’entreprises sont donc des Français comme les autres qui veulent davantage de protection et la même protection que tout le monde. L’égalité reste décidément une passion française.

Pour confirmer cette impression, on trouve en quatrième position la création d’un système universel de retraites alignant les droits des différentes catégories de travailleurs (cité par 47 %).

L'IS plus que l'ISF

Plus en ligne avec les expressions publiques, la baisse du taux d’imposition sur les sociétés pour le ramener à 25 % occupe la troisième place des réponses avec plus de la moitié des chefs d’entreprise ayant répondu qui soutiennent cette mesure (56,1%).

Par ailleurs, Legalstart a demandé quelles étaient les mesures présentées qui ne sont pas nécessaire et c’est une réforme fiscale qui arrive en tête : le remplacement de l’impôt de solidarité sur la fortune par un impôt sur la fortune immobilière pour près de 40 % des chefs d’entreprises ayant répondu (38,6 % précisément). 24,3 % d’entre-eux pensent que la création d’une taxe européenne sur le chiffre d’affaires réalisé dans nos pays pour des prestations de service électronique n’est pas utile, le même pourcentage qui ne souhaite pas un droit à l’erreur dans les démarches administratives.

Un quart (25,1%) juge que la “création d’un service d’information, de conseil et d’accompagnement aux TPE-PME dans la gestion de leurs ressources humaines” n’est pas utile. Cinquième mesure jugée inutile par les entrepreneurs : la "suppression des charges des micro entreprises (régime de l’autoentrepreneur) la première année et le doublement des plafonds pour permettre à plus d’entreprises de bénéficier de cette mesure et du regime fiscal de la microentreprise".

 

 

(1) - L’étude a été réalisée en mai 2017 : pendant une semaine, les entrepreneurs et dirigeants d’entreprise issus de la base de 50000 personnes inscrites sur la plateforme Legalstart.fr pouvaient répondre aux questions de l’étude en ligne. De 1 à 5 réponses étaient possibles.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle