Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

"Les chances que le 737MAX revole avant la fin de l'été sont élevées", estime Philippe Petitcolin (Safran)

, , , ,

Publié le , mis à jour le 24/06/2019 À 17H02

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Entretien Le directeur général de Safran estime que le Boeing 737 MAX revolera d’ici la fin de l’été. Malgré la phase de consolidation dans le secteur, le rapprochement avec Thales n’est pas à l’ordre du jour.

Les chances que le 737MAX revole avant la fin de l'été sont élevées, estime Philippe Petitcolin (Safran)
Philippe Petitcolin, directeur général de Safran, répond aux questions de L'Usine Nouvelle.
© Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Qui a gagné le match des commandes entre Airbus et Boeing pour cette 53ème édition du Bourget ? Réponse : CFM, la société commune à 50/50 entre le français Safran et l’américain General Electric. Avec les moteurs CFM56 et son successeur le Leap, ils équipent les familles de monocouloirs A320 et B737 dont le succès ne se dément pas.

CFM a engrangé pour plus de 50 milliards de dollars de contrats durant le salon. Et les déboires de Boeing et de son 737MAX ne devraient pas gâcher la fête. Dans une l’interview qu’il a accordé à L’Usine Nouvelle, le directeur général de Safran, Philippe Petitcolin, dit s’attendre à un retour de l’avion dans le ciel d’ici la fin de cet été.

Le dirigeant revient également sur la phase de consolidation dans le secteur aéronautique, marquée récemment par le rapprochement entre les américains UTC et Raytheon. Malgré cette opération d’envergure, qui fait suite à l’absorption également par UTC de Rockwell Collins, la fusion depuis longtemps évoquée entre Safran et Thales reste au point mort.

Son maintien à la tête de Safran se jouera lors de la prochaine AG, en mai-juin 2020. Philippe Petitcolin se verrait bien rester jusque fin 2020. Statutairement, il pourrait rester jusqu’à l’AG de mai-juin 2021. Entretien avec le directeur général de Safran.

L'Usine Nouvelle - Comment expliquer les 50 milliards de dollars de contrats pour CFM lors de ce salon, malgré des commandes d’avions plus faibles ?

Philippe Petitcolin - Tout d’abord, cette somme correspond au prix catalogue, or les contrats pour les très grosses commandes ne sont jamais à ce prix, malheureusement pour nous ! En outre, nous avons accumulé beaucoup de contrats avec des offres de services pour les 1 150 moteurs commandés, sur des durées comprises entre 8 à 12 ans. Lors de la précédente édition du Bourget, nous avions signé pour 27 milliards de dollars de contrats comprenant pourtant plus de 1 700 moteurs, mais avec moins d’offres de services. En tant qu’industriel, je m’intéresse plus à la quantité de moteurs à produire qu’à la valeur affichée des contrats, qui n’est qu’indicative.

Malgré ces bons chiffres, comptez-vous réduire vos cadences de production en raison des problèmes rencontrés par Boeing avec son 737MAX, équipé du Leap que vous produisez avec GE ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle