Les chaînes payantes, un nouveau business model pour Youtube ?

Le site d’hébergement de vidéos travaillerait sur un nouveau business model qui inclurait des contenus payants. Google aurait-il trouvé un nouveau moyen de monétiser ses services et de rendre son site encore plus rentable ?

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les chaînes payantes, un nouveau business model pour Youtube ?

Si en France, Youtube fait la une des journaux après s’être enlisé dans un conflit avec les maisons de disque, le géant américain fait parler de lui outre-Atlantique car il s’apprêterait à proposer des contenus payants sur son site.

Selon le Financial Times, Youtube aurait fait appel aux producteurs de contenus afin qu’ils travaillent sur des chaînes qui pourrait coûter entre 1 et 5 dollars par mois. Rapportant les propos d’une source proche du dossier, le Financial Times indique que ces chaînes pourraient être lancées dès le deuxième trimestre 2013.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Nous avons longtemps soutenu l’idée que certains contenus pouvaient nécessiter différents types de rémunération", a commenté un porte-parole de YouTube. "Beaucoup de nos créateurs de contenu pensent qu’il serait bénéfique pour eux de proposer des abonnements, c’est donc ce que nous cherchons".

La plateforme de Google garderait 45 % des revenus et le reste serait reversé aux chaînes. C’est donc un nouveau business model pour l’américain qui s’appuyait jusqu’alors entièrement sur la publicité.

Bras de fer avec les maisons de disque

Un système qui, justement en France, commence à poser de sérieux problèmes. En effet, le 20 janvier dernier, Google a décidé de ne plus diffuser de publicité avant les clips musicaux. Bonne nouvelle pour les utilisateurs, frayeur pour les éditeurs de contenu.

A l’origine de ce blocage : un désaccord entre Youtube et la Sacem sur la négociation des licences. Un véritable séisme qui vient secouer la filière du disque, déjà bien secouée par une crise persistante. Les vidéos musicales n’étant plus monétisées, c’est un réel manque à gagner pour les distributeurs, les labels et les artistes…

De quoi déclencher l’ire des maisons de disque, Pascal Nègre, le président d'Universal Music France, en tête. Lors de la 47ème édition du Marché international de la musique et de l'Edition musicale (Midem), il a menacé de retirer l'ensemble de ses vidéoclips de YouTube.

Derrière le buisson de la publicité, se cache surtout la forêt d’un conflit bien plus large avec la filière du disque. Elle reproche aux intermédiaires techniques, à Google notamment, de s'être enrichis à leurs dépens, et réclame un transfert de valeur. Trouveront-ils leur bonheur dans les futures chaînes payantes de Youtube ?

Astrid Gouzik

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS