Les certificats numériques arrivent en France

La libéralisation du cryptage et l'évolution du cadre législatif vont accélérer le développement de la certification des transactions et des échanges sur Internet.

Partager

Les certificats numériques arrivent en France

Qui me prouve l'identité de celui qui va recevoir mon paiement en ligne, ou un document plus ou moins confidentiel ? Comment contrôler sérieusement les accès aux données stratégiques de mon Intranet ? On aimerait bien l'oublier, mais c'est sa grande faiblesse, Internet inspire peu confiance dès que de l'argent ou des intérêts quelconques sont en jeu ! Le certificat numérique, sorte de " carte d'identité " électronique envoyée avec chaque message, est un système qui permet d'authentifier l'identité d'une personne en ligne (et éventuellement ses droits). Il est délivré par une " autorité de certification ", c'est-à-dire une entreprise tiers de confiance qui garantit l'authenticité du certificat par une signature électronique. Fondés sur des techniques de cryptographie, les certificats numériques, dont l'utilisation, en France, est longtemps restée problématique, auront bientôt la voie libre : le gouvernement français a décidé de libéraliser l'usage du chiffrement et souhaite faire évoluer le cadre législatif dans le sens d'une reconnaissance juridique de la signature électronique (de sa valeur probante, en cas de litige). Du coup, les offres de technologies et de services de certificats numériques se multiplient. Après Certplus, lancé à l'automne de 1998 par Gemplus, Matra, France Télécom et l'américain Verisign, c'est au tour de La Poste et de la Sagem, associées aux chambres de commerce, de créer Certipost, nouvelle autorité de certification. Certipost s'appuie sur le site de délivrance de certificats d'Axenet, repris par Sagem. Le belge GlobalSign (ex-Belsign), qui vend déjà 90 % de ses certificats hors de Belgique, devrait lui aussi s'implanter en France cette année. D'autre part, les technologies de certification numériques vont s'intégrer dans les produits informatiques : Netscape a signé dans ce sens avec Verisign, et IBM prévoit de doter ses systèmes d'exploitation de techniques de certification. Car, au-delà de la certification des serveurs de commerce électronique, nombre de grandes entreprises souhaiteront mettre en place une " infrastructure à clé publique ", soit un système complet de délivrance et de gestion de certificats instaurant la sécurité et la confiance dans leur système d'information, de plus en plus ouvert sur l'extérieur. A condition, précise-t-on chez GlobalSign, qu'une législation homogène, sur le plan international, vienne fixer et consacrer la validité juridique de la signature électronique. Ce qui est encore loin d'être le cas...

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUR LE MÊME SUJET
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS