Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les candidats s'engagent pour l'environnement

, ,

Publié le

Nicolas Hulot avait réuni ce matin tous les candidats à l'élection présidentielle signataires de son pacte écologique. L'occasion pour eux de dérouler un programme vert.

Les candidats s'engagent pour l'environnement

Il ne sera pas candidat mais il a décidé d'être arbitre. Nicolas Hulot a réuni le 31 janvier au musée Branly les candidats à la présidentielle signataires de son pacte. Chacun a disposé de quinze minutes pour faire sa profession de foi, devant un parterre d'ONG, de signataires du pacte et de journalistes. Une certitude à l'issue de cette manifestation : « l'action de la fondation Nicolas Hulot a obligé tous les candidats à se plonger dans ces questions d'environnement et à en appréhender la complexité et la gravité », a souligné Dominique Voynet, la candidate des Verts, que l'animateur a embrassé chaleureusement à l'issue de sa déclaration. Tous, en effet, semblaient convaincus de l'importance d'agir rapidement et de faire des modifications drastiques. « Ce ne sont pas là des paroles en l'air. Ce que je dis, je le ferai », a déclaré Nicolas Sarkozy, pour qui « la France doit d'être exemplaire dans le domaine ». Le candidat UMP a fustigé en passant le « petit pas de Bush », qui s'est contenté, enfin, lors de son discours sur l'Etat de l'Union de reconnaître que le changement climatique est un challenge.

Toute vêtue de vert fleuri, comme pour mieux témoigner de sa conviction de préserver la biodiversité, Ségolène Royal a insisté pour « développer de nouveaux modes d'action et de consommations ». La candidate socialiste a mis ainsi en avant l'importance de développer l'économie circulaire, dont le principe est de rechercher dès que possible des boucles de réutilisation de matière, d'eau ou d'énergie. Un principe défendu aussi par Corinne Lepage, de Cap 21, qui a cité en exemple le Canton de Genève pour sa mise en place d'une écologie industrielle. En France, deux initiatives se sont lancées sur ce principe, dans l'Aube et autour de la zone industrielle de Grande Synthe, à Dunkerque. Cet écosystème d'un nouveau genre est développé dans un numéro spécial environnement de « l'Usine Nouvelle »qui paraitra le 1er février.

La présidente du Conseil régional de Poitou-Charente s'est engagée aussi à réformer le code des marchés publics, pour prendre davantage en compte les critères environnementaux dans la sélection des sous-traitants. Une mesure à bon compte, vu que le code des marchés publics l'intègre déjà (consulter notre article sur les achats durables).

Egalement en ligne de mire, la réforme de la politique agricole commune. « La culture de fonctionnaire du monde rural doit cesser », a dénoncé Nicolas Dupont-Aignan. Pour le candidat de « Debout pour la république », il faut aussi réunir et renationaliser un EdF-GdF et stopper le processus de libéralisation des marchés de l'énergie. Un avis partagé par les candidats écologistes qui ont défilé ce matin : Antoine Waechter (Ecologiste Indépendant), France Gamerre (Génération Ecologie) et Corinne Lepage, à laquelle Nicolas Hulot a d'ailleurs manifesté une hostilité ostensible, en ne venant pas la saluer.

Marie-George Buffet a prôné la même politique pour l'eau et les déchets. Il est « inadmissible que de grands groupes privés dominent l'univers de l'eau et de l?assainissement », a-t-elle affirmé.

S'attaquant aux transports, les partis verts ont manifesté leur intention de cesser tout investissement routier pour privilégier les transports en commun, le chemin de fer et le fluvial. France Gamerre compte obliger l'industrie automobile à investir en R&D pour réduire la pollution. Les constructeurs y avaient déjà pensé tout seul.... Ou presque ! Anticipant des normes de plus en plus strictes, ils ont abaissé leurs émissions moyennes de CO2 de 10% depuis 1997, pas assez aux yeux du Commissaire européen à l'environnement Stavros Dimas, qui veut légiférer. Mais déjà, 40% des 3 000 brevets déposés chaque année par l'industrie automobile concerne l'environnement. Le numéro du 1er février de l'Usine Nouvelle revient justement sur le challenge technique et commercial que représente l'environnement pour les constructeurs.

« L'ère de l'homo-écologicus »

Autre point important du Pacte Ecologique, sur lequel François Bayrou, notamment, a attiré l'attention : l'éducation. Un changement de comportement est nécessaire. Il passera par une instruction civique poussée sur le développement durable. « Il faut passer du pouvoir d'achat au vouloir d'achat », envisage Jean Marc Governatori, leader de « la France en Action ».

La gestion de l'énergie, quant à elle, divise les signataires. Pro et anti nucléaires se sont succédé à la tribune. Les candidats écologistes privilégient évidemment des agendas de désengagement. Nicolas Sarkozy, en revanche, ne voit pas d'autre alternative pérenne que l'atome pour la réduction des gaz à effet de serre. Même s'il décrète « ne pas avoir d'attachement particulier à la filière ».

Tous incitent à accélérer la R&D dans le domaine, martelant qu'écologie ne peut être synonyme de décroissance et surtout pas de chômage. « Les métiers qui vont se développer seront largement pourvoyeur d'emploi », espère Jean Marc Governatori, qui vient de faire paraître un livre sur la question. 

Alors, l'environnement, une chance pour l'industrie ? C'est le parti pris de notre numéro spécial. « Les défis environnementaux qui nous attendent sont des opportunités, pas des contraintes », confirme Ségolène Royal.

Agathe Remoué

A lire également dans L'Usine Nouvelle N°3041
du jeudi 1er au mercredi 7 février 2007
« Les candidats veulent convertir l'industrie à l'écologie »
(Pages 28 et 29) 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle