Les candidats à la reprise du pôle frais de Doux seront reçus par l'Etat

[ACTUALISE ] - Les rencontres initialement prévues pour ce jour ont été reportées à la semaine prochaine. Mais le ministre délégué à l’Agroalimentaire, Guillaume Garot a un objectif : il veut tenter "d’arracher un maximum d’emplois".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les candidats à la reprise du pôle frais de Doux seront reçus par l'Etat

Le ministre délégué et le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll vont recevoir les cinq candidats à la reprise du pôle frais de Doux placé en liquidation judiciaire depuis le 1er août. Des rencontres sont finalement prévues pour la semaine prochaine.

L’objectif de cette rencontre est d’améliorer les offres déposées le 10 août dernier sur un plan industriel et social et "de se battre pour trouver une solution pour chaque site, notamment pour Graincourt et Blancafort où il n’y a pas eu d’offre, a assuré le ministre délégué. Chaque fois qu'on peut arracher dix emplois ici, 50 emplois là, c'est une petite victoire".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cinq offres de reprise partielle de Doux Frais ont été déposées par les groupes Duc, Glon Sanders (filiale de Sofiproteol) associé à Duc, Axereal, LDC et Tallec. En l'état, ces offres permettraient de sauver 683 emplois sur environ 1 700.

Une sixième offre avait été déposée hors délai par une société iranienne et devait être complétée pour être recevable. Le ministre délégué s’est montré prudent à son sujet, indiquant qu’il vérifiait la solidité de cette proposition pour le site de Graincourt.

Le tribunal de commerce de Quimper se prononcera le 5 septembre sur ces offres de reprise de Doux frais, placé en liquidation début août. Pour les autres activités de Doux (export et produits élaborés), le tribunal a prolongé la période d'observation jusqu'au 30 novembre.

Aujourd'hui se déroule tout de même un comité central d’entreprise au siège. Les syndicats doivent notamment examiner le rapport de l’administrateur sur les offres de reprise.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    DOUX
ARTICLES LES PLUS LUS