Economie

Les cadres ont le moral à zéro en septembre

, ,

Publié le

Croissance nulle, baisse des marges des entreprises hexagonales… Les cadres français ont de plus en plus de raisons d'être pessimistes et de broyer du noir. Au mois de septembre, leur moral était au plus bas depuis juin 2013, selon le baromètre Viavoice publié le 6 octobre. 

Les cadres ont le moral à zéro en septembre © D.R.

Au mois de septembre, les cadres voient les choses en noir en France : leur moral n'a jamais été aussi bas depuis juin 2013, selon le baromètre Viavoice réalisé pour HEC, le Figaro et France Inter, publié le 6 octobre. Pour réaliser cette analyse, le cabinet de conseil utilise un indice, calculé à partir des réponses d'un panel représentatif de 400 cadres à un ensemble de questions posées de façon récurrente. Il s'est effondré en septembre à -52 points, soit 14 de moins qu'en mai, où il était de -38.

Plus des trois-quarts des personnes interrogées dans le cadre de cette enquête (76%) considèrent que le chômage augmentera encore d'ici un an. "Ce niveau est un record sur l'année [2014], et est sans égal depuis juin 2013 (84%)", commente l'institut d'étude. 7% seulement des sondés pensent que le nombre de chômeurs diminuera.

discrédit des politiques

Evolution nulle du PIB, perspective d'un déficit public annuel de 4,4% en 2014, baisse du pouvoir d'achat et des marges des entreprises… Les raisons qui expliquent ce manque de confiance sont multiples, souligne Viavoice.

13% des cadres pensent que la croissance ne sera jamais de retour, mais 28% estiment qu'elle reviendra d'ici trois ou quatre ans. Pour que l'Hexagone retrouve une économie florissante, 45% des personnes interrogées misent sur les PME, 43% sur la conjoncture internationale et 26% sur les grandes entreprises. Le président de la République et le gouvernement n'arrivent qu'en quatrième position, à 19%. "Ces résultats consacrent le rôle prépondérant accordé aux acteurs économiques et le discrédit frappant reconnu aux acteurs politiques", pointe l'institut.

Les cadres veulent s'expatrier

Les cadres qui cherchent un nouveau poste sont de plus en plus nombreux à vouloir s'expatrier, Français et Néerlandais en tête, selon une enquête publiée le 6 octobre par le Boston Consulting Group. Les 200 000 personnes interrogées via Internet sont en particulier attirées par les pays anglo-saxons.

 

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte