Les Bourses rechutent avec Chypre et l'activité aux Etats-Unis

PARIS (Reuters) - Paris et les autres Bourses européennes se sont violemment retournées en baisse en milieu d'après-midi après l'annonce surprise d'un ralentissement de l'activité manufacturière aux Etats-Unis en juillet.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les Bourses rechutent avec Chypre et l'activité aux Etats-Unis

Soulagés en matinée par l'accord sur le relèvement du plafond de la dette des Etats-Unis intervenu in extremis dimanche, les marchés d'actions retrouvent leurs angoisses concernant les dettes souveraines à la faveur d'informations selon lesquelles Chypre, qui est membre de la zone euro, pourrait faire appel au dispositif d'aide européen à l'instar de la Grèce, de l'Irlande et du Portugal.

Vers 17h00, l'indice CAC 40 perdait 1,81% à 3.604,86 points après être passé sous 3.600 points et touché un plus bas de 11 mois à 3.590,11 points. Depuis le début de l'année le CAC 40 perd 5,44%.

Londres perd 0,25%, Francfort 1,78%. Du côté des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 lâche 1,99% et l'EuroFirst 300 0,71%. Milan chute de 2,9%, Madrid de 2,5%.

A Wall Street, les indices se sont aussi retournés à la baisse après l'indice ISM manufacturier, alors qu'ils avaient ouvert sur un gain d'environ 1%, reflet du soulagement des investisseurs après le compromis trouvé sur la dette américaine.

"L'indice ISM manufacturier indique qu'il n'y a pas de signe de reprise aux Etats-Unis", dit James Knightley, économiste chez ING Financial Markets. Il estime que la baisse de la composante emploi de cet indice n'augure pas d'un bon rapport mensuel sur l'emploi vendredi.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la hausse de l'aversion pour le risque a favorisé les obligations des Etats les mieux notés de la zone euro qui étaient en baisse en matinée. Le rendement du Bund à 10 ans allemand, référence la zone euro Allemagne, qui était au-dessus de 2,6% en matinée, est tombé à 2,48%.

Les financières, vecteurs du marché, contribuent largement à la baisse à Paris, tout comme les deux poids lourds de l'indice, Total (-1,79%).

BNP Paribas 1,91% et

Société générale 3,57%.

Veolia Environnement (-4,87%) reste la plus forte baisse du CAC 40, continuant ainsi de faire les frais de son avertissement sur ses résultats après sa baisse de 9,5% vendredi. Oddo Securities et Goldman Sachs ont notamment abaissé lundi leur recommandation et leurs objectifs de cours sur le titre. et

L'euro recule et s'échange autour de 1,4237 dollar contre 1,4382 dollar en début de séance.

Raoul Sachs et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS