Les Bourses prudentes, les craintes sur l'inflation persistent

par Laetitia Volga

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les Bourses prudentes, les craintes sur l'inflation persistent
Les principales Bourses européennes évoluent en ordre dispersé avec des variations modestes lundi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 perd 0,26%, à Francfort, le Dax cède 0,25% et à Londres, le FTSE gagne 0,16%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir sur une note prudente et les Bourses européennes sont en ordre dispersé avec des variations modestes lundi à mi-séance face à un regain de prudence sur l'inflation, dont les marchés redoutent une accélération.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère progression pour le Dow Jones et le S&P-500 mais le Nasdaq est indiqué en recul de 0,3%, les investisseurs délaissant les valeurs technologiques à forte croissance alors que la flambée des cours des ressources de base alimente les craintes en matière d'inflation.

À Paris, le CAC 40 perd 0,26% à 6.369,13 vers 10h55 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,25% et à Londres, le FTSE gagne 0,16%, la hausse des matières premières compensant le renchérissement de la livre sterling.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,06%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,41% et le Stoxx 600 de 0,03%.

Le nombre nettement plus faible que prévu des créations d'emplois aux Etats-Unis en avril a rassuré les marchés vendredi quant au maintien par le gouvernement et la banque centrale américaine de leurs politiques de soutien.

Il n'empêche que les investisseurs s'inquiètent à nouveau d'une flambée inflationniste alors que la progression continue des prix des matières premières et des difficultés sur les chaînes d'approvisionnement alimentent le débat avant la publication de l'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis, mercredi, et celui des prix à la production, le lendemain.

VALEURS EN EUROPE

L'indice sectoriel européen des ressources de base (+2,44%) signe de loin la plus importante hausse alors que le cours du cuivre et celui du minerai de fer ont atteint des plus hauts avec l'espoir d'une amélioration de la demande dans un contexte de resserrement de l'offre.

Aux valeurs individuelles, ArcelorMittal, BHP et Rio Tinto gagne de 2,02% à 3,21%.

Les valeurs pétrolières profitent quant à elles de la hausse des cours du brut: TechnipFMC, en tête du CAC, gagne 4,56% et Vallourec 4,85%.

Parmi les autres progressions notables, Société générale s'adjuge 2,89% après la présentation de sa nouvelle stratégie dans la banque de financement et d'investissement (BFI), qui vise une amélioration de la rentabilité.

A la baisse, les technologiques abandonnent une partie des gains engrangés vendredi: leur indice de référence, qui avait pris 2,2% sur la journée, recule de 1,2% et à Paris, Dassault Systèmes (-1,01%) et STMicro (-0,87%) figurent parmi les plus fortes baisses du CAC 40.

TAUX

Après avoir dépassé 1,6% en début de séance, le rendement des Treasuries à 10 ans se stabilise autour de 1,58%.

Celui du Bund allemand à dix ans a également réduit ses gains et ne prend plus que 0,5 point de base à -0,215%.

CHANGES

Le dollar se stabilise face aux autres grandes devises après avoir subi vendredi, en réaction aux chiffres de l'emploi américain, sa plus forte baisse sur une séance depuis début novembre (-0,79%).

L'euro évolue à 1,2166 dollar après avoir atteint en début de journée son plus haut niveau depuis le 26 février à 1,2177.

La livre sterling, elle, monte face au billet vert (+0,95%) et à la monnaie unique européenne (+0,78%) après les résultats des élections de jeudi au Royaume-Uni, qui ont renforcé la majorité conservatrice à Londres même si elles ont donné la majorité aux partis indépendantistes écossais au parlement d'Edimbourg.

"La probabilité d'un second référendum devrait augmenter, mais sa tenue est incertaine et le calendrier potentiel reste flou", écrit Lee Hardman, analyste changes chez MUFG.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent en hausse après la cyberattaque visant Colonial Pipeline, le principal opérateur américain d'oléoducs, qui l'a contraint à fermer un réseau alimentant plusieurs États de l'est du pays.

Le Brent gagne 0,6% à 68,69 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,51% à 65,23 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS