Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les Bourses poursuivent leur hausse à un rythme très ralenti

Publié le

par Laetitia Volga

Les Bourses poursuivent leur hausse à un rythme très ralenti
Les Bourses européennes affichent de légers progrès mardi après deux séances de nette hausse. À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,19% vers 8h35 GMT. À Francfort, le Dax s'adjuge 0,08% et à Londres, le FTSE gagne 0,34%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach
© Kai Pfaffenbach

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes affichent de légers progrès mardi après deux séances de nette hausse, l'attentisme dictant les échanges avant plusieurs rendez-vous majeurs cette semaine.

À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,19% à 5.381,93 points vers 8h35 GMT. À Francfort, le Dax s'adjuge 0,08% et à Londres, le FTSE gagne 0,34%, porté par AstraZeneca.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro prend 0,09%, le FTSEurofirst 300 avance de 0,13% et le Stoxx 600 de 0,15%.

Les indices boursiers européens ont terminé en vive hausse lundi, la perspective de mesures de soutien à l'économie en Allemagne et en Chine ayant atténué les inquiétudes sur la morosité de la croissance économique mondiale.

La Banque populaire de Chine a abaissé mardi son taux préférentiel de prêt (TPP) à 4,25% contre 4,31%, afin de réduire les coûts d'emprunt des entreprises.

"Dans l'ensemble, il s'agit d'une baisse modeste, conforme à nos attentes, même si à l'avenir le TPP pourrait encore être abaissé car la Chine a pour objectif de réduire les coûts de financement des entreprises", a déclaré Shen Xinfeng, analyste chez Northeast Titres.

Selon le Washington Post, des conseillers de la Maison blanche étudient la possibilité d'une baisse temporaire des cotisations sociales acquittées par les salariés et par les employeurs afin de pallier un ralentissement de l'activité économique aux Etats-Unis.

L'actualité italienne devrait faire son retour sur le devant de la scène alors le président du Conseil italien Giuseppe Conte doit s'exprimer, à 13h00 GMT, devant le Sénat qui débattra sur la motion de défiance déposée par la Ligue d'extrême droite de Matteo Salvini contre le gouvernement de coalition.

Les investisseurs sont également tournés sur plusieurs rendez-vous majeurs de la semaine à savoir les "minutes" de la Réserve fédérale (Fed) mercredi, celles de la Banque centrale européenne (BCE) le lendemain et en point d'orgue, le symposium de Jackson Hole - au cours duquel doit notamment s'exprimer le président de la Fed Jerome Powell - vendredi.

Le marché s'attend à une grande majorité à ce que la Fed réduise à nouveau ses taux d'un quart de point lors de sa réunion politique du 17 au 18 septembre, montre le baromètre FedWatch de CME Group.

VALEURS

Casino (3,77%) en est tête du SBF 120 après avoir annoncé viser deux milliards d'euros de cessions d'actifs supplémentaires en France, le distributeur espérant par là accélérer son désendettement et améliorer la génération de trésorerie.

Ailleurs en Europe, Osram grimpe de 1,39% en réaction à des propos de sources disant que les fonds Bain Capital et Carlyle pourraient relever leur offre sur le spécialiste allemand de l'éclairage.

Lufthansa et Continental perdent respectivement -1,43% et -0,24% après des abaissements de recommandation sur les titres.

A Londres, BHP cède -1,28% après des résultats annuels inférieurs aux attentes tandis AstraZeneca gagne 1,66%, plus fort contributeur à la hausse du Footsie 100, après une étude clinique concluante pour son traitement du diabète Farxiga.

La plus forte progression du Stoxx 600 revient au bijoutier danois Pandora (5,45%) qui a vu ses ventes reculer moins que prévu sur ses marchés principaux au deuxième trimestre.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo, le Nikkei a fini en hausse de 0,55%, portée par les valeurs technologiques et soutenue par les signes d'un léger apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Les Bourses chinoises ont terminé en légère baisse, les investisseurs s'interrogeant sur l'ampleur et l'impact de la réforme du mécanisme de taux préférentiel de prêt (TPP) de la Banque populaire de Chine.

Selon les analystes et les investisseurs, cette réforme a pour objectif de réduire les coûts de financement des entreprises de la deuxième économie mondiale, qui subit la pression d'une baisse de la demande intérieure et d'une guerre commerciale prolongée avec les États-Unis.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse lundi, prolongeant son rebond de vendredi, tandis que la prolongation des exemptions pour Huawei a dopé les valeurs technologiques et le secteur des semi-conducteurs, dont l'indice de Philadelphie a pris 1,87%.

Apple (+1,86%) a fortement contribué à la hausse de l'indice Dow Jones, qui a gagné 0,96%. Le S&P-500 a pris 1,21% et le Nasdaq Composite a avancé de 1,35%.

TAUX

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à 10 ans est stable, autour de 1,5944%, après avoir pris environ six points de base la veille avec le retour de l'appétit pour le risque.

Dans les premiers échanges, le 10 ans allemand, la référence pour la zone euro, recule à -0,671%.

Olli Rehn, gouverneur de la banque centrale de Finlande et membre du Conseil des gouverneurs de la BCE, a dit lundi que l'institution était décidée à agir si les perspectives d'inflation à moyen terme continuaient à ne pas atteindre l'objectif d'un taux inférieur mais proche de 2%.

En Italie, le rendement du 10 ans prend quatre points de base, à 1,479%, avant la prise de parole très attendu de Giuseppe Conte au Sénat qui doit débattre de la date du vote de défiance voulu par le chef de la Ligue, Matteo Salvini.

CHANGES

Sur le marché des changes, l'indice dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de devises de référence, est stable.

L'euro est en très légère hausse face au billet, à 1,1073 dollar.

La livre sterling recule en revanche d'environ 0,25% face au dollar et à l'euro,, après que le Premier ministre britannique Boris Johnson a écrit au président du Conseil européen Donald Tusk pour proposer de remplacer la clause de sauvegarde (backstop) par l'engagement à mettre en oeuvre des dispositions alternatives d'ici la fin de la période de transition du Brexit.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont stables : le contrat septembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) se traite à 56,45 dollars le baril et le Brent évolue autour de 59,8 dollars.

(Édité par)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle