Les Bourses finissent en baisse avec le luxe et les techs

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse mercredi et Wall Street s'enfonce dans le rouge, sanctionnées par les replis des secteurs du luxe et des hautes technologies dans un climat d'incertitude quant aux perspectives de la croissance économique mondiale.
Partager
Les Bourses finissent en baisse avec le luxe et les techs
Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse mercredi. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 2,11%. Le Footsie britannique a laissé 1,27% et le Dax allemand 2,21%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 2,11% à 5.206,22 points. Le Footsie britannique a laissé 1,27% et le Dax allemand 2,21%.

L'indice EuroStoxx 50 a perdu 1,65%, le FTSEurofirst 300 1,43% et le Stoxx 600 1,61%.

Après l'OCDE le mois dernier, le Fond monétaire international (FMI) a révisé à la baisse ses prévisions de croissance mondiale pour 2018 et 2019 en raison notamment de l'impact économique des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Dans un nouveau rapport publié ce mercredi, le FMI souligne que les risques pesant sur la stabilité financière mondiale ont augmenté ces six derniers mois et que cette hausse pourrait s'accentuer en cas d'escalade des pressions sur les marchés émergents ou de dégradation supplémentaire des relations commerciales.

Sur ce dernier point, la détente ne semble pas à l'ordre du jour puisque Donald Trump, a de nouveau évoqué mardi la possibilité de relever les droits de douane sur 267 milliards de dollars (232 milliards d'euros) de produits chinois si Pékin riposte aux dernières barrières commerciales érigées par les Etats-Unis.

Dans ce contexte guère optimiste, le gouvernement allemand a abaissé ses prévisions de croissance pour 2018 et 2019 et il voit comme principal risque pour l'économie allemande une escalade des tensions commerciales, selon un document que Reuters a pu consulter mercredi.

VALEURS

Dans la foulée de Wall Street, le compartiment des hautes technologies en Europe a abandonné 4,3%, sa plus importante chute en séance depuis juin 2016. STMicroelectronics, ASML et AMS ont perdu plus de 5,5%.

Le secteur du luxe (-2,32%) a souffert des craintes d'un ralentissement de la demande chinoise devenue cruciale pour lui.

A Paris, le groupe LVMH a perdu 7,14% à 265,3 euros, un plus bas de six mois, en dépit d'une publication trimestrielle jugée solide.

Dans son sillage, le titre Kering a cédé 9,62% et l'action Hermès 5,07%.

Le compartiment des matières premières a perdu 4,01%.

A WALL STREET

Au moment de la clôture européenne, Wall Street évolue dans le rouge: le Dow Jones perd 1,25%, le Standard & Poor's 500 1,3% à 2.842,91 points. Le Nasdaq Composite perd 2,16%.

Parmi les secteurs les plus touchés, celui des technologies perd 2,3%. L'indice des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie recule de 2,98%, le suisse VAT Group (-10,34%), spécialisé dans la fabrication de vannes à vide destiné notamment aux semi-conducteurs, ayant fait état d'un ralentissement de la demande des fabricants de puces.

A cette mauvaise nouvelle s'ajoute également l'annonce par le chinois Huawei de nouvelles puces dotées d'intelligence artificielle qui équiperont désormais ses propres serveurs.

Le fabricant de puces Nvidia recule de 4,58%, Qualcomm de 2,42% et AMD de 6,72%

Les équipementiers de ce secteur tels qu'Applied Materials et Lam Research perdent respectivement 2,25% et 1,92%.

Comme en Europe, le secteur des biens de consommation non essentiels souffre (-1,44%). Tiffany perd 7,09%, Estée Lauder 5,83%, Michael Kors 4,92% et Ralph Lauren 4,45%.

Le titre Sears chute de 36,25%; le distributeur prépare pour vendredi sa demande de placement sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, l'équivalent d'une procédure de sauvegarde, selon plusieurs sources.

LES INDICATEURS DU JOUR

Aux Etats-Unis, les prix à la production ont augmenté comme prévu de 0,2% en septembre, après un recul inattendu de 0,1% le mois précédent, a annoncé le département du Travail mercredi.

Les stocks des grossistes américains ont augmenté un peu plus que prévu en août, a annoncé mercredi le département du Commerce.

CHANGES

L'euro et la livre sterling évoluent en hausse, soutenues par l'optimisme entourant les perspectives d'un accord sur le Brexit. Michel Barnier, le négociateur en chef de l'Union européenne sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE, a annoncé mercredi qu'un accord était à portée de main d'ici au Conseil européen des 17 et 18 octobre.

La livre gagne 0,47% face au dollar et a touché un plus haut de trois mois et demi après cette déclaration.

"Un accord signifie que l'horizon s'éclaircit pour les entreprises qui pourront enfin commencer à planifier les choses. Cela devrait stimuler les dépenses de consommation, les bénéfices des entreprises et la croissance économique", a déclaré Miles Eakers, analyste chez Centtrip.

L'euro gagne 0,44% à 1,1539 dollar, qui lui perd près de 0,3% face à un panier de devises de référence.

TAUX

Le rendement des Treasuries à 10 ans réduit ses gains de la journée et ne prend plus qu'un point de base autour de 3,2196% après un plus haut du jour à 3,2440%.

Le Trésor doit émettre ce mercredi 36 milliards de dollars à trois ans et 23 milliards à dix ans, puis 15 milliards à 30 ans jeudi.

Le rendement du Bund à 10 ans a terminé à 0,553%.

PÉTROLE

La révision à la baisse des prévisions du FMI pèse sur les cours du brut, le Brent reculant de 2,05% et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 2,41%.

Par ailleurs, l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a relevé sa prévision de croissance de la demande pétrolière mondiale l'an prochain, de 20.000 barils par jour (bpj) à 1,49 million de bpj.

A SUIVRE jeudi 11 octobre :

La séance sera animée entre autres par les chiffres des prix à la consommation et les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis à 14h30 GMT.

LA SITUATION SUR LES MARCHÉS

Certains cours peuvent afficher un léger décalage.

(Édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS