Les Bourses européennes varient peu avant l'emploi US

par Laetitia Volga
Partager
Les Bourses européennes varient peu avant l'emploi US
Les principales Bourses européennes évoluent sans tendance vendredi. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,07% à 5 467,81 points à 08h00 GMT et à Londres, le FTSE prend 0,01%. À Francfort, le Dax cède 0,07%. /Photo prise le 12 février 2019/REUTERS/Kai Pfaffenbach

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sans tendance vendredi matin dans l'attente de la publication du rapport sur l'emploi aux Etats-Unis, qui prend le pas sur l'évolution des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine comme sur les nouveaux développements du dossier du Brexit.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,07% à 5 467,81 points à 08h00 GMT et à Londres, le FTSE prend 0,01%. À Francfort, le Dax cède 0,07%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est inchangé tandis que le FTSEurofirst 300 monte de 0,07% et le Stoxx 600 de 0,05%.

Le président américain, Donald Trump, a déclaré jeudi soir que Washington et Pékin étaient très proches d'un accord, évoquant une échéance de quatre semaines environ.

Sur le front du Brexit, la Première ministre britannique, Theresa May, a écrit au président du Conseil européen, Donald Tusk, pour proposer un report de la sortie de son pays de l'Union au 30 juin prochain.

En zone euro, après l'annonce jeudi d'une forte baisse des commandes à l'industrie en Allemagne, la production industrielle du pays a rassuré avec une progression plus forte que prévu en février, grâce entre autres à l'augmentation de l'activité de la construction et des biens d'équipement.

Le principal rendez-vous du jour est toutefois fixé à 12h30 GMT, pour la publication du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis. Le marché attend 180.000 créations de postes après le chiffre extrêmement faible de 20.000 annoncé pour février, après l'annonce jeudi d'un recul inattendu des inscriptions hebdomadaires au chômage, tombées au plus bas de plus de 49 ans.

VALEURS

En tête du Stoxx 600, le groupe SES gagne 4,59% après avoir annoncé le lancement réussi de satellites O3b.

ADP, qui tient une réunion avec des investisseurs, avance de 0,62% après avoir dit jeudi viser une progression de son activité de 40% à 50% entre 2018 et 2025 grâce à la fois au développement international du groupe et à la croissance d'Orly et Roissy-CDG.

En baisse, DBV Technologies cède 2,93%, après avoir pris plus de 11% la veille. La biotech française a levé 81 millions de dollars (soit 72 millions d'euros) à l'issue de son offre d'actions ordinaires.

EN ASIE

Les marchés financiers chinois sont restées fermées ce vendredi pour cause de jour férié mais le Nikkei à Tokyo a pris 0,38% après avoir atteint un plus haut d'un mois en séance, toujours soutenu par les espoirs d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

A WALL STREET

Les indices de la Bourse de New York ont fini pour la plupart en hausse jeudi - seul le Nasdaq enregistrant un très faible repli - dans l'attente de précisions sur l'évolution des négociations sur le contentieux commercial sino-américain. [.NFR]

Le Dow Jones a gagné 0,64% et l'indice élargi S&P-500 a pris 0,21%, inscrivant son plus haut niveau de clôture en six mois. Le Nasdaq Composite a cédé 0,05%, mettant un terme à cinq séances de hausse d'affilée.

TAUX

Le rendement de l'emprunt à 10 ans américain est reparti à la hausse, à 2,522%. Dans l'attente de nouvelles sur le front des négociations commerciales, il avait légèrement fléchi jeudi sous 2,5%.

Après avoir grimpé à un pic de deux semaines à 0,019% dans les premiers échanges, le 10 ans allemand réduit ses gains mais reste en territoire positif à 0,005%.

CHANGES

Les variations sont très limitées sur le marché des changes, où l'euro évolue à 1,123 dollar. Il s'est replié de 0,12% face au dollar jeudi, pénalisé par les inquiétudes sur la croissance en Allemagne et en Italie après des informations selon lesquelles le gouvernement de Rome allait probablement abaisser sa prévision de croissance 2019.

Le dollar est inchangé face à un panier de devises internationales

De son côté, la livre sterling remonte prudemment après avoir perdu environ 0,6% face au dollar, fragilisée par les incertitudes liées au Brexit.

Selon une enquête Reuters, le sterling s'appréciera de 3% en cas d'accord négocié sur le Brexit mais elle risque de perdre 5% si les discussions échouent

PÉTROLE

Le baril de Brent recule autour de 69,2 dollars après avoir franchi les 70 dollars la veille, une première en cinq mois. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est stable à 62,1 dollars.

(Édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS