Les Bourses européennes terminent en ordre dispersé

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé jeudi mais dans une fourchette étroite après la hausse des séances précédentes.

Partager

L'indice EuroStoxx 50 a fini en baisse de 0,17% mais le FTSEurofirst 300 a gagné 0,19%. À Paris, le CAC 40 a cédé 0,1% à 4.239,64 points et à Francfort, le Dax a abandonné 0,38% tandis qu'à Londres, le Footsie gagnait 0,07% et que le marché suisse prenait 0,63%.

La fin - temporaire - de la crise politique aux Etats-Unis avec l'adoption d'un texte sur le budget et le plafond de la dette incite les investisseurs à redonner la priorité à l'actualité des sociétés.

A ce titre, l'opérateur néerlandais de télécommunications KPN a été la valeur la plus sanctionnée du jour, cédant 7,9% après la décision d'America Movil de renoncer à son offre d'achat sur les parts du capital qu'il ne possède pas encore.

La nouvelle, qui ravive les doutes sur le mouvement de consolidation du secteur en Europe, a pénalisé Orange (-0,77%) et Deutsche Telekom (-1,84%).

A la hausse, Carrefour a pris 3,1% après la publication de son chiffre d'affaires trimestriel, marqué par une progression des ventes de tous ses formats en France et de bonnes performances sur les marchés émergents.

L'indice de volatilité de l'EuroStoxx 50, baromètre du sentiment des investisseurs, a perdu 9,5%, revenant à son plus bas niveau depuis trois semaines.

Sur le marché des changes, le dollar cède du terrain face aux principales autres grandes décisives, les investisseurs redoutant l'impact économique de la crise du "shutdown", qui pourrait en outre retarder le retrait progressif des mesures exceptionnelles de soutien de la Réserve fédérale.

Le compromis politique à Washington se traduit aussi par un reflux des rendements des Treasuries, sous 2,6% pour les emprunts à 10 ans.

Les cours du pétrole se replient de plus de 1%, sous 110 dollars pour le Brent et tout près de 100 dollars pour le brut léger, après l'annonce d'une hausse des stocks aux Etats-Unis, qui s'ajoute à l'effet baissier de la reprise des discussions sur le nucléaire iranien.

Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

ORANGE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS