Les Bourses européennes terminent en légère baisse

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère baisse, certains investisseurs craignant que la Fed ne les prenne de court en décidant dès sa réunion de la semaine prochaine à dénouer son programme de rachats d'actifs.

Partager

Une amélioration de la conjoncture américaine et la conclusion d'un accord budgétaire à Washington cette semaine, quoique positifs pour l'avenir de l'économie américaine, fragilise les actifs à risque qui ont largement profité des injections de la Réserve fédérale depuis le début de l'année.

Même si, selon la dernière enquête Reuters, les économistes s'attendent toujours en majorité à ce que la Fed ne commence à limiter ses achats qu'en mars 2014, certains intervenants pensent désormais qu'elle pourrait procéder à ce "tapering" progressif dès sa prochaine réunion des 17 et 18 décembre.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse 0,23% à 4.059,71 points. Le Footsie britannique a cédé 0,08% et le Dax allemand 0,12%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a reculé encore de 0,21% et le FTSEurofirst 300 de 0,16%.

Sur l'ensemble de la semaine, le CAC 40 a cédé 1,69% et l'EuroStoxx 50 1,06% et sur deux semaines, ces deux indices ont cédé respectivement 5,48% et 5,34%.

"Nous attendons avant de reprendre des positions (les investisseurs vont attendre la réunion du FOMC la semaine prochaine) en considérant que la baisse actuelle des indices actions devrait permettre de rentrer à bon compte sur le marché", souligne Franklin Pichard, directeur de Barclays France, dans une note.

Aux valeurs, PSA Peugeot Citroën (-12,09%) a chuté à nouveau, de loin la plus forte baisse du SBF 120, après l'annonce la veille de la sortie de General Motors du capital de son partenaire français.

L'assureur RSA a plongé de 7,22% après avoir annoncé la démission de son directeur général, lancé un nouvel avertissement ses sur résultats et laissé entendre que le dividende pourrait être réduit.

Sur le marché des changes, le dollar est retombé par rapport à son pic de cinq ans face au yen, les paris sur un "tapering" de la Fed se calmant.

Le franc suisse évoluait toujours à de nouveaux pics de 30 ans face au yen en raison.

Les cours du pétrole reculent légèrement, notamment dans l'anticipation d'une reprise des exportations de brut en provenance de ports situés dans l'Est de la Libye et en perspective d'une éventuelle baisse des achats de la Fed.

Juliette Rouillon pour le service français

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS