Les Bourses européennes terminent en baisse

PARIS/NEW YORK (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi dans des volumes peu étoffés et la tendance est incertaine à Wall Street, faute d'éléments suffisamment convaincants pour poursuivre la hausse qui a permis aux principaux marchés actions de multiplier les records ces dernières semaines.

Partager
Les Bourses européennes terminent en baisse

Parallèlement, le dollar reste proche de son plus bas niveau depuis neuf mois à deux jours du communiqué de politique monétaire de la Réserve fédérale, qui pourrait confirmer le statu quo sur ses achats d'obligations.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 affichait un repli de 0,35% et l'EuroStoxx 50 abandonnait 0,12%. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,48% à 4.251,61 points. Le Footsie britannique a cédé 0,12% et le Dax allemand 0,08%.

A Wall Street, au moment de la clôture en Europe, l'indice Dow Jones était pratiquement inchangé, le Standard & Poor's 500 gagnait 0,11% et le Nasdaq Composite perdait 0,08%.

La prudence est visiblement de mise à Wall Street à l'orée d'une semaine qui sera très chargée en publications de résultats - à commencer par celle d'Apple (+0,6%), première capitalisation américaine, après la clôture - et marquée par la réunion de la Fed.

"Pour que le mouvement continue à Wall Street, nous devons être sûrs que le soutien de la Fed restera en place et nous fournira des liquidités abondantes", explique Jack Ablin, de BMO Private Bank.

Le géant de la pharmacie Merck & Co cédait 2,5% après des résultats marqués par des ventes décevantes pour son principal médicament et ses activités de santé animale.

En Europe, où plusieurs indices évoluent tout près de leur plus haut niveau depuis cinq ans, le repli lié aux prises de profit a été limité par les bons résultats de certaines sociétés comme le groupe industriel suédois Assa Abloy (+3,8%) ou la compagnie d'électricité britannique Aggreko (+6%).

Sur le marché des changes, le dollar regagne 0,2% environ face à un panier de référence de six autres grandes devises mais demeure proche de ses plus bas de l'année. Face à l'euro, il est remonté au-dessus du seuil de 1,38 avant de rétrocéder une partie de ses gains.

Le pétrole est en nette hausse, le Brent prenant plus de deux dollars le baril en réaction à une forte baisse des exportations de brut de la Libye et à l'annonce d'une hausse de 0,6% de la production industrielle américaine en septembre.

Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS