Les Bourses européennes renforcent leur avance à mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes renforcent leur avance à mi-séance mardi après la publication de statistiques européennes encourageantes et alors que Wall Street est attendue en légère hausse.

Partager

À Paris, le CAC 40 prend 0,32% (13,03 points) à 4.084,71 points vers 10h00 GMT, après un nouveau plus haut annuel à 4.091 points.

À Francfort, le Dax gagne 0,77% et à Londres le FTSE prend 0,52%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,41% et le FTSEurofirst 300, en hausse pour la quatrième séance d'affilée, s'octroie 0,38%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent pour le moment une ouverture de Wall Street en hausse de 0,3% ou 0,4%.

L'indice du sentiment des investisseurs en Allemagne a rebondi plus que prévu pour s'inscrire à 42,0 en août, son plus haut niveau depuis mars, selon l'enquête mensuelle publiée mardi par l'institut ZEW.

Autre nouvelle encourageante, la production industrielle est repartie à la hausse en juin en zone euro (+0,7%), après un recul de 0,2% en mai, selon les chiffres d'Eurostat.

Les investisseurs seront également attentifs aux ventes au détail américaines, à 12h30 GMT, qui sont attendues en progression de 0,3%.

Du côté des valeurs, le géant allemand de l'électricité E.ON (+2,94%) signe la meilleure performance de l'EuroStoxx50 après l'annonce de résultats en baisse mais légèrement supérieurs aux attentes.

A rebours de la tendance, Société Générale cède 1,08%, le plus fort repli du CAC 40 et de l'EuroStoxx 50, après un placement, au prix unitaire de 34,8 euros par action selon des traders, de la participation résiduelle de 1,86% que détenait Groupama.

Sur le marché des changes, l'euro a conforté sa légère avance à l'annonce de l'indice ZEW et il s'échange autour de 1,3306 dollar à la mi-journée, en hausse de 0,1% sur la séance.

Le billet vert poursuit toutefois sa progression face au yen (+0,77%) et contre un panier de devises (+0,23%), l'anticipation d'un bon chiffre des ventes au détail alimentant l'idée que la Réserve fédérale américaine pourrait ralentir dès cet automne son programme de soutien à l'économie.

Les rendements des Bunds allemands ont atteint leur plus haut de sept semaines à 1,778% tandis que les futures sur Bunds sont en net repli (-0,60%) après les statistiques européennes.

Le baril de Brent se maintient au dessus des 109 dollars, en hausse de 0,75% à 109,79, en réaction à une baisse des exportations libyennes de brut.

Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Véronique Tison

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS