Les Bourses européennes ouvrent en baisse

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse mercredi, les investisseurs restant prudents dans la perspective d'un dénouement plus rapide que prévu du programme de soutien à l'économie de la réserve fédérale américaine.

Partager

Pourtant, deux de ses responsables Dennis Lockart (Alabama) et Narayana Kocherlakota (Minneapolis), ont affirmé mardi qu'il fallait prolonger la politique monétaire actuelle face à la faiblesse de l'économie et des perspectives incertaines sur l'emploi.

À Paris, le CAC 40 perd 0,06% (-2,43 points) à 4.261,35 points à 08h23 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,13% et à Londres, le FTSE 0,54%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est en baisse de 0,04%.

Les investisseurs prêteront attention aux chiffres du chômage britannique à 09h30 GM, attendu stable à 7,7% par les analystes. Autre données marcoéconomiques importantes, la production industrielle de la zone euro en septembre à 10h00 GMT et le budget fédéral américain pour le mois d'octobre.

Aux valeurs, Ubisoft cède 1,6% après avoir amélioré son chiffre d'affaires au premier semestre 2013-2014. Toutefois, le groupe a creusé sa perte d'exploitation en raison d'une hausse de ses frais de recherche et développement pour ses jeux vidéo.

Contre la tendance, Carlsberg s'adjuge 3,56%, plus forte hausse de l'EuroFirst300, après avoir maintenu sa prévision d'un bénéfice d'exploitation ajusté pour l'ensemble de 2013, malgré une baisse conforme aux attentes de son résultat opérationnel au troisième trimestre.

Sur le marché des changes, le dollar recule légèrement, mais reste proche de son plus haut d'un mois atteint face au yen, dopé par la perspective d'une prochaine réduction des injections de liquidités de la Fed.

L'euro est quasi stable face au billet vert autour de 1,3432 dollar.

Les emprunts d'Etat américains poursuivent leur repli, tout comme les Bunds, les investisseurs obligataires se préparant aux adjudications des deux prochains jours.

Les cours du baril de pétrole sont en hausse et le Brent évolue au dessus de la barre des 106 dollars, après la baisse enregistré mardi, en raison des craintes d'un dénouement anticipé de la politique monétaire de la Fed.

"Cela ne me surprendrait pas de voir les prix du pétrole augmenter un peu après la baisse que nous avons vu, mais une hausse importante ne pourra intervenir avant que nous sachions ce que la Fed compte faire", selon Ben Le Brun, analyste chez OptionsXpress.

Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS