Les Bourses Européennes finissent en ordre dispersé

(Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en ordre dispersé mercredi une séance marquée principalement par la nette hausse des valeurs liées aux matières premières, à la faveur d'une remontée cours de plusieurs métaux de base.
Partager

À Paris, le CAC 40 a terminé pratiquement inchangée (-0,01%) à 4.848,01 points alors qu'à Londres, le Footsie, fortement pondéré en valeurs minières, gagnait 0,54% pour inscrire un nouveau record de clôture à 7.106,08. Le Dax allemand a grignoté 0,02% alors que la Bourse de Milan cédait 0,78%, toujours pénalisées par les bancaires.

L'indice EuroStoxx 50 a fini quasiment stable, le FTSEurofirst 300 a avancé de 0,27% et le Stoxx 600 a pris 0,29%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait en légère baisse, le Dow Jones (-0,05%) s'éloignant du seuil symbolique des 20.000 points et le Nasdaq Composite (-0,4%) refluant après son record de mardi.

En Europe, la meilleure performance sectorielle revient sans conteste aux matières premières, dont l'indice de référence Stoxx a gagné 3,04% sur la journée. Les groupes miniers Fresnillo, Randgold, BHP Billiton ou encore Rio Tinto trustent le tableau des plus fortes hausses du Stoxx 600, avec des progressions allant de 3,35% à 5,22%.

A Paris, ArcelorMittal s'est hissé en tête du CAC avec un gain de 1,84%.

La bonne tenue des cours du baril, non loin de leurs plus hauts de l'année à plus de 56 dollars pour le Brent, a quant à elle profité aux pétrolières et aux parapétrolières, dont l'indice de référence s'est adjugé 0,72%. Technip a pris 0,78% et Total 0,71%.

A la baisse, les bancaires restent à la peine en raison des inquiétudes pour la santé du secteur en Italie. La cotation de Banca Monte dei Paschi di Siena reste suspendue mais UBI Banca a cédé 3,32% et Banco Popolare 2,21%.

Sur le marché des changes, le dollar reste orienté à la hausse, gagnant plus de 0,4% face à un panier d'autres devises de référence. L'euro est repassé sous le seuil de 1,04 dollar et le billet vert a touché un plus haut de deux mois face à la livre sterling, toujours pénalisée par les incertitudes liées au Brexit.

Les emprunts d'Etat de la zone euro, eux, profitent des interrogations sur l'état de santé réel du secteur bancaire italien: le rendement à deux ans allemand a touché un plus bas historique à -0,84% tandis que le rendement à dix ans revenait à son plus bas niveau depuis le 9 novembre à 0,18.

(Marc Angrand à Paris, avec Marc Jones et Abhinav Ramnarayan à Londres et Sam Forgione à New York)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS